Quelle barre de son choisir ?

Aujourd’hui, les industriels rivalisent d’idées pour offrir à travers leurs téléviseurs une excellente qualité d’image. Ils n’en font pas toujours autant pour améliorer la performance des haut-parleurs intégrés. Il est d’ailleurs difficile d’avoir des haut-parleurs performants sur des écrans ultra-slims. Si vous voulez profiter d’un confort sonore, offrez-vous une barre de son. Quelle barre de son choisir ? On vous aide à choisir votre barre de son dans cet article.

La taille idéale pour la barre de son

La plupart des barres de son sont longues et fines. Celles-là sont équipées d’un caisson de basses sans-fils. Cependant, certaines barres sont plus grandes, car elles sont dotées d’un subwoofer. La taille des barres de son est comprise entre 30 et 150 cm. Le modèle de 30 cm pourra vous procurer un confort sonore, mais si vous l’installez sur un TV de 55 pouces, ce confort ne sera pas forcément au rendez-vous.

A lire en complément : 5 choses à savoir sur les fournisseurs de puff jetables

Ainsi, pour le choix de la taille de votre barre de son, prenez en compte la taille du téléviseur. Privilégiez la barre de son à 95 ou à 115 cm si vous avez une TV de 55 pouces.

Quelle puissance pour cette barre de son ?

Certaines barres de son ont une puissance de 90 W et d’autres 500 W. On se demande alors quelle puissance choisir ? Pour déterminer la puissance idéale, vous devez vous référer aux dimensions de la pièce où l’appareil va être installé. Si vous allez utiliser la barre de son dans un petit salon de 15 m², un modèle entre 90 et 120 W pourra faire l’affaire.

Lire également : Les éléments indispensables pour assembler son ordinateur dédié au gaming

Si vous avez un grand salon de 40 m², choisissez une barre avec une puissance minimale de 120 W et si la pièce fait plus de 40 m², prenez un modèle avec une puissance 300 W. Une barre de son à 300 W délivre une bonne expérience sonore dans un salon de 40 m², mais ne mettez pas pour autant le volume à fond au risque de déranger votre entourage.

Prendre une barre de son avec et sans des caissons de basse ?

Le saviez-vous ? La barre de son fait des médiums et des aigus, mais pas de basses. S’il y a des basses, il n’y en a que très peu. Pour optimiser votre expérience sonore, vous pouvez prendre une barre de son avec des caissons de basses. Ces derniers peuvent être intégrés à la barre de son, mais ils sont aussi proposés à part entière. Utiliser des caissons de basse, lors du visionnage d’un film d’action, permet de profiter de beaux effets sonores. Vous pouvez même adopter des enceintes pour renforcer l’effet surround.

Qu’en est-il du signal audio ?

Si vous vous penchez sur le descriptif de la barre de son, vous pouvez retrouver deux chiffres comme « 2.0 » ou « 7.0 ». C’est une indication sur le signal audio de l’équipement. Le premier chiffre fait référence au nombre de canaux et le second précise la présence ou non d’un caisson de basse. Si vous choisissez une barre de son standard, notamment avec un son stéréo, on pourra vous indiquer le signal audio avec 2.0 ou 2.1. Les barres de son les plus performantes, notamment celles qui offrent un son surround spatialisé, affichent un signal sonore 4.1, 5.1 ou 7.1.

Ne pas négliger la connectique

Pensez-vous avoir trouvé la meilleure barre de son ? Il faudra faire une dernière vérification : la connectique. En effet, aujourd’hui, les derniers modèles de barre de son disposent de moins en moins de connectique et certaines n’ont qu’une entrée HDMI. Vous pouvez vous dire que la barre sera reliée au téléviseur et c’est elle qui se chargera de la conversion du son si vous utilisez d’autres périphériques. Cependant, avec une barre de son équipée de plusieurs entrées audio, vous pourrez vous permettre de relier directement la barre au lecteur Blu-ray, au décodeur TV ou à la console de jeux.

Pour ce qui est du prix des barres de son, il peut aller d’une centaine d’euros à plus de 2000 euros. Comprenez toutefois que le modèle à 100 euros est bien basique et souvent, sa puissance est limitée. Il peut tout de même faire l’affaire pour optimiser l’intelligibilité des voix.