adwords

Google Adwords pour les nuls !

Aujourd’hui sur NousLesGeeks, Jeanbrigitte a les petites pattes qui tremblent et les poils qui s’hérissent… En effet, nous recevons le temps d’un article, un invité de marque: Roland Dubuc responsable de clientèle SEA chez I-Prospect depuis plus de 3 ans et professeur à la fonderie de l’image sur la partie référencement payant. Un article au poil pour les webmarketer en herbe ;)

adwords

Trois conseils pour bien débuter avec Google Adwords

Google adwords pour les nuls 3 conseils !

Google adwords pour les nuls 3 conseils !Et bien bonjour à tous, merci pour la petite présentation ;)

mec chauveLe néophyte qui s’est déjà penché sur un compte Adwords pour lancer une campagne publicitaire avec Google s’arrache souvent les cheveux pour comprendre ne serait-ce que le fonctionnement de l’outil, des enchères et la structure d’un compte. Désormais, il devient chauve en moins d’une semaine devant les nombreuses fonctionnalités, réseaux publicitaires, typologies d’annonces et extensions potentiellement activables.

Comme je suis un fervent défenseur de votre capillarité, je vais tenter de vous aiguiller et de vous donner trois conseils qui me semblent important quand on ne sait pas par où commencer.

1) Ne vous limitez pas au moteur de recherche :

Et là, si vous êtes un vrai newbie vous vous dîtes : « Ah ouais, avec Adwords on peut diffuser de la publicité ailleurs que sur le moteur de recherche ? ». En vrai Geek, je vais vous éclairer sur le sujet. Les réseaux disponibles à travers l’interface Adwords sont les suivants :

  • Réseau de recherche – Il vous permet d’afficher des annonces publicitaires directement sur la page de résultat du moteur de recherche Google. L’annonceur achète des mots clefs au coût par clic (CPC), lesquels font le lien avec les requêtes des internautes. Lorsque cela match, alors l’annonce est affichée.
  • Réseau Display de Google (GDN) – Il vous permet d’afficher des formats d’annonces publicitaires très variés, comme des bannières, des annonces textuelles ou des bannières animées. Ces annonces sont diffusées sur des sites Tiers, lesquels louent leur inventaire publicitaire au réseau Google Adsense.
  • Campagnes Vidéos Youtube – Google a racheté Youtube en 2006 pour 1,65 milliards de dollars.[1] Ce réseau vous permet de mettre en avant des bannières illustrées et des annonces vidéo dont notamment le format Trueview InStream. Les formats Youtube.

Choisissez votre réseau selon vos objectifs et vos moyens. Privilégiez par exemple le réseau de recherche si vous voulez lancer une campagne à la performance (vente en ligne, devis en ligne, téléchargements …). Si votre objectif est la notoriété de votre marque et que vous avez du budget, vous pouvez tester le réseau display en complément du réseau de recherche. Enfin, si vous voulez sponsoriser une vidéo et mettre en place un format d’annonce impactant, orientez-vous alors vers le réseau Youtube.

2) Ciblez votre audience avec justesse :

archers bretonsLorsque l’on investit dans de l’achat média, louper sa cible c’est jeter de l’argent par les fenêtres. Vous n’aimez pas le gâchis ? Alors voici quelques conseils pour ne pas louper son coup.

Sur le réseau de recherche, le ciblage de votre audience s’effectue à travers les requêtes des internautes grâce aux mots clefs que vous achetez. Votre annonce s’affiche au cœur du comportement de recherche de produits ou d’informations de vos suspects vous permettant d’effectuer un ciblage comportemental et non un ciblage d’intérêts, ou un ciblage sociodémographiques comme c’est le cas sur un grand nombre de leviers Offline et Online.

Sur le réseau Display de Google (GDN), de nombreux critères de ciblage s’offre à vous.

  • Premièrement, vous pouvez cibler des emplacements spécifiques, c’est-à-dire des sites internet (à condition qu’ils soient partenaires du réseau Adsense) sur lesquels vous souhaitez voir apparaître votre annonce.
  • Vous pouvez également effectuer un ciblage dit contextuel, c’est-à-dire que votre annonce apparaîtra sur des sites du réseau Adsense dont le contenu comporte certains mots clefs que vous avez choisi.
  • De manière plus classique, vous pouvez également choisir un ciblage sociodémographique ainsi qu’un ciblage par intérêt. Le ciblage par intérêt prend en considération l’historique de navigation de l’internaute et les données recueillies à travers les profils Google des internautes.

Bref, peu importe comment vous ciblez, le principal étant de trouver le ciblage juste. Ne soyez pas trop large au risque de perdre en performance et en pertinence et donc de payer trop cher des internautes peu qualifiés. A l’inverse ne soyez pas trop précis car vous manquerez de volume et vous n’atteindrez pas vos objectifs. Préférez plutôt consolider vos cœurs de cible, et selon le budget qu’il vous reste, élargissez votre cible. Par exemple, sur un ciblage mots clefs sur le réseau de recherche, préférez cibler un volume important de mots clefs longue traîne et investissez prioritairement sur votre marque, sur les mots clefs cœur de métier et si vous avez du budget supplémentaire, ouvrez vos listing aux mots clefs génériques.

3) Mesurez vos objectifs !

mesurer son burgerLancer une campagne média digital sans mettre en place les outils de mesures adéquats c’est avancer à l’aveugle, au risque de ne plus rien comprendre et de ne pas savoir où aller. Que votre objectif soit le vente de produits, le téléchargement de brochures, ou simplement d’augmenter votre audience, vous allez devoir mettre en place les indicateurs clefs (KPI). C’est sur la base de ces indicateurs que vous allez optimiser vos campagnes, vérifier si vos objectifs sont atteints et comptabiliser les arrivées sur votre site provenant de vos campagnes payantes.

Si cela ne vous dérange pas de mettre tous vos œufs dans le même panier, vous pouvez utiliser le suivi de conversions directement disponible dans Google Adwords. Vous pouvez également utiliser Google Analytics et lier vos deux comptes Analytics et Adwords. Vous pourrez alors importer vos objectifs Analytics directement dans Adwords et l’encodage de vos mots clefs sur le réseau de recherche est automatique. Le suivi avec Analytics vous permet également de remonter des données site centric directement dans votre suivi de performances Adwords, notamment le taux d’arrivées, le nombre de pages vues et le temps passé sur site.

google-is-watching-youDans le cas où vous avez peur de ce que Google peut faire de vos données. Sachez que de nombreux autres outils de mesures existent. At Internet possède un outil de tracking appelé Xiti, Adobe possède sa solution Adobe Marketing Cloud, en plus de tracker l’ensemble de vos campagnes digitales Marin Software possède son algorithme de bidding pour gérer des campagnes mots clefs complexes, Weborama vient également de lancer sa solution complète WCM (Weborama Campaign Manager). La liste n’est pas exhaustive et les fonctionnalités et les tarifs diffèrent d’un outil à l’autre.

Néanmoins, même si ils ont chacun leur propre interface, tous les outils de tracking fonctionnent plus ou moins de la même façon. Le principe étant de poser un bout de code sur vos pages appelé cookie, ce traceur va comptabiliser le nombre de fois où une personne affiche la page sur laquelle le code est posé. Ensuite, pour savoir d’où viennent les différentes arrivées comptabilisées, les URL des pages de destinations de vos campagnes devront être encodées. Une URL encodée est une URL comprenant des paramètres qui vont être transmis au traceur lors du click. Ces paramètres varient d’une campagne à l’autre, on peut ainsi retrouver le nom de la campagne, le format de l’annonce, ou encore le mot clef acheté.

Et pour ceux qui aurait encore une petite faim et qui souhaiteraient savoir utiliser l’outil et mettre techniquement en place une campagne je vous invite à jeter un œil à l’interface de Google Partners. Si vous n’avez pas les moyens humains en interne, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel ou une agence d’achat média qui saura vous conseiller et mettre en place les solutions adaptées à votre business. Pour bientôt, je vous prévois un second article plus poussé sur les innovations sur Google Adwords. Allez, moi je me met à table, et bon appétit bien sûr ;)

Google adwords pour les nuls

 [1] http://www.zdnet.fr/actualites/google-officialise-le-rachat-de-youtube-39363922.htm

mark

Comment Google nous impose son « Plus » ?

Et bien voilà, l’article touche à son début. Dans cet article, je vais tenter de revenir sur la stratégie mise en place par Google pour imposer sa plateforme. Cet article se veut la suite d’un de mes articles : La stratégie « social » de Google (25 juillet 2011). L’article est à lire pour mieux comprendre le contexte.

[…]

Récapitulatif des actions de Google+ depuis son lancement.

3 ans plus tard, Google+ est toujours le solide Outsider de Facebook. Et pourtant ils se sont donnés les moyens de leurs ambitions…

  • Après une stratégie de communication rondement bien ficelée, (cc article de l’intro)
  • Après avoir changé son discours pour vendre le « social » et communiquer son impact sur la recherche en vendant l’idéologie que les résultats plussés par mes amis sont forcément plus pertinents que ceux d’un moteur…?

Exemple pour la requête: « Qu’est ce que le référencement » une fois logué à mon profil GooglePlus. Voici ce que j’ai en 10eme résultat, pour l’instant on ne peut pas dire que ce soit à chaque fois pertinent.

Qu'est ce que je me suis marré

  •  Après avoir incité les auteurs à s’inscrire sur Google+ pour personnaliser les résultats du moteur avec leur trombine (l’autorship)

stratégie social

  • Après avoir favorisé leur nouveau concept inventé pour l’occasion : l’author rank censé influencer le positionnement dans le moteur (On a tenté de détailler le concept de l’author rank  dans cet article  :)
  • Après avoir expliqué que les résultats de Facebook et Twitter n’étaient pas pris en compte parce que Google n’arrivait pas à les scroller. (sous entendu, contrairement à Google+ ;) http://www.youtube.com/watch?v=udqtSM-6QbQ
  • Après avoir créé une copie de Facebook adaptée mobile, sans pub et avec la mise à disposition d’un service de  visioconférence (Hangouts) et autres fonctionnalités sympathiques: (Listing non exhaustif des fonctionnalités copiées et/ou ajoutées au fur et à mesure) Google comments ==> Facebook comments, Google communautés ==> les groupes Facebook, Google connect ==> facebook connect, Google plus button ==> le like button etc.

Les résultats ne sont pas encore au rendez-vous. Alors Google a continué sur sa lancée.

Fusion

Google est passé petit à petit à la vitesse supérieure en fusionnant ses produits avec Google+ :

  • Les Googles Événements de Google+ qui apparaissent dans l’agenda, Drive, les documents, Blogger, android, Google play… qui sont complètement adaptés à  Google+. Tous les produits Google ont intégré la couche « Plus » .

Puis il a transformé certain de ses produits pour les intégrer à Google+ :

  • Les pages Google adresse transformées en pages Google+.
  • Fusion de Picasa (le service d’image de Google) avec Google+ en novembre 2012.
  • Google Talk devenu Google Hangout, la fonction chat de Google.

 

Dans un entretien du 25 Décembre 2013 sur le site livemint.com, Steeve Grove le directeur des partenariats Google+  répond à la question suivante:

Question : Google+ a commencé comme un réseau social, mais il est aujourd’hui présent dans tous les produits de Google. Pourquoi ?

Réponse de Steve Grove : Nous avons consolidé les différents services afin d’inclure Google Search, Youtube et Google Play aujourd’hui dans Google+. Et la raison principale de cette intégration est que Google+ est une sorte de nouvelle version de Google. Et le mobile est la clé majeure de tout cela. Vues toutes les activités constatées maintenant sur Google+ depuis le mobile.

Traduction Fr tirée d‘arobasenet.net

Google+ est complétement adapté mobile contrairement à Facebook, ils ont construit la plateforme pour le mobile puis ils l’ont adapté Desktop.  Ainsi ils n’ont pas besoin de dépenser des milliards en application de type Instagram et Whatsapp pour rattraper leur retard…

Viens plusser avec nous !

En parallèle et de manière tout à fait subtile ;) Google a petit à petit fait des appels du pied pour que les internautes utilisent sa plateforme:

  • Les adresses Gmail :
    • Le chat Hangout avec un avatar de base qui t’incite à t’inscrire sur Google+, le premier onglet de ton Google menu est « Google+ et vous » et enfin le petit call to action efficace « rejoindre Google+ »

    g+

  • Le moteur :
    • Ils incitent à utiliser leur plateforme pour la gestion de la ereputation des entreprises. En effet, avec la transformations des pages Google adresses en pages Google+ ils ont mis un petit appel du pied lorsqu’on tape une requête de marque géolocalisée sur Google :

papaburger

« Soyez le premier à donner votre avis » sous entendu : « Dites ce que vous voulez sur cet endroit, nous on s’en fou on veut michel sardou, on veut que les gens utilisent notre plateforme». Des concepts de site de type 123people ou encore les plateformes d’avis sont entièrement basées sur cet enjeu: la maitrise de son ereputation (Voir l’article : ses marques dont le business model est basé sur ton ereputation).  Si la e-réputation des commerces peuvent les inciter à gérer leur page Google+, alors pourquoi pas :D En plus, on a un outil qui s’appelle Google qui met un encart énorme sur les requêtes géolocalisées pour aider.

Le forcing !

Google a récemment pris un tournant (Novembre 2013)

  • Ils ont obligé le profil Google+ pour commenter une vidéo sur Youtube. Et dorénavant un profil Youtube est accompagné d’un profil Google+ lors de sa création. C’est cadeau !

logique

Google a imposé son réseau et l’a décrédibilisé.  Une micro vague de contestation est arrivée aussi vite qu’elle est repartie :

bob

Dans ce même entretien du 25 Décembre 2013, Steeve Grove répond à la question suivante:

Vous avez récemment pris certaines décisions impopulaires. Comme par exemple, l’obligation d’avoir un compte Google+ avant de pouvoir commenter sur Youtube…

Nous estimons qu’avoir une identité numérique unifiée apporte beaucoup d’avantages. Et, nous voulons donner la priorité à la valeur ajoutée. Les commentaires sur Youtube ressemblaient de plus en plus « à n’importe quoi ». Alors qu’avec un profil Google+, il n’y a plus vraiment de trolls. Les conversations sont plus constructives autour des vidéos sur Youtube. Et, c’est tout le monde qui en profite et en est satisfait.

[…]

article-2432922-18472EF100000578-249_634x346

Quelle sera la prochaine action, l’obligation de se loguer à Google pour faire une recherche sur le moteur ? … Un utilisateur logué en permanence pour pouvoir toujours mieux nous comprendre et nous pousser de la publicité toujours plus ciblée et personnalisée, mais oseront ils ?

En conclusion :

« En mars 2013, le visiteur moyen de Google+ passe 6 minutes 47 secondes sur le réseau comparé aux 6 heures et 44 minutes sur Facebook.com selon l’institut Nielsen. C’est certes mieux que les 3,3 minutes de Février 2012. » Google Plus revendique plus de 300 millions d’utilisateurs actifs par mois (dans un article de Vic Gundotra du 29 octobre 2013 ex responsable du projet Plus). Une audience majoritairement masculine, technophile attirée par un environnement épuré, adapté mobile, né de la fusion des produits Google. Cette audience le place deuxième en terme d’utilisateurs derrière Facebook…

Mais cette communication officielle cache une autre réalité, car sur les environs 300 millions d’utilisateurs actifs, ils ont « forcé » la création d’environ 800 millions de profils (cc schéma ci dessous)…

activeuserSource : Wearesocial  (le mode opératoire de collecte des données n’est pas clairement expliqué).

Communiquer en interne et en externe pour vendre l’idéologie Google+, communiquer auprès des marques l’opportunité d’utiliser Google+, obliger son utilisation pour les acteurs de la visibilité Internet, inciter les utilisateurs des autres produits à utiliser Google+, faire le forcing pour certain service (Youtube), transformer les pages « adresse » pour en faire des pages Google+ et inciter à la gestion de la page pour la ereputation… Une stratégie agressive, qui décrédibilise ponctuellement Google mais qui marche car comme le montre le schéma ci-dessus : le taux d’utilisation est en parfaite croissance…

Bienjoué

La baisse du reach Facebook, le fait qu’il n’y ai pas encore de pubs sur Google+, le fait que les acteurs de la visibilité ne peuvent se passer de Google et de ses produits (cc impact du +1 sur le ref :  ranking metrics 2013), la lassitude d’un réseau au détriment de nouveaux acteurs, la communication pro social de ses portes paroles (cc Matt Cutts) et le forcing constant de Google+ …   Autant de facteurs qui érodent avec le temps l’hégémonie de Facebook ? Pour l’instant à en croire la courbe de croissance des utilisateurs actifs par mois, Facebook s’en cale pas mal.

active usersfb

Et pour la dose de lol dans ce monde de brutes, une petite vidéo résumé :

Et si vous voulez qu’on se plusse le plus, c’est avec plaisir, je  suis et nouslesgeeks c’est ici.

AHA_034474_1754570

Le retour !

AHA_034474_1754570

Nouslesgeeks s’était arrêté en août 2012. Nos emplois du temps respectifs ainsi que le maigre bilan des français aux JO de Londres ont eu raison de notre volonté collaborative… Entre 2013 et 2014, vos messages de soutien ainsi que vos nombreuses menaces de suicide pour que l’on revienne nous ont beaucoup touché. De là à créer un nuage de pollution sur toute la France, de faire dire à Michel Sapin que la croissance ne reviendra pas sans NousLesGeeks et boycotter les élections européennes… On a trouvé que vous êtes allez assez loin… Et vous avez eu raison, car devant ce patriotisme larmoyant, vous nous avez touché et nous sommes de retours \o/ 4 ans après les premiers balbutiement textuels, le blog renaît de ses cendres le jour de son anniversaire !

Une nouvelle équipe d’amis blogueurs s’est reformée et la volonté d’échanger qui animait nos premiers articles est toujours là ! Alors, et si on remettait NousLesGeeks en marche ?! On repart à zéro, nous ne sommes plus cinq mais trois: Un entrepreneur freelance, une chef de projet Digital en agence, un chef de projet chez l’annonceur.

On a fait pété le budget avec un nouveau template, on espère que ça vous plaît ? Notre fréquence de publication sera de un article par auteur et par mois parce qu’il y a un moment, il faut arrêter d’être trop ambitieux ^^

Notre ligne éditoriale reste la même, des articles de fond sur nos thématiques préférées : le WebMarketing, l’Internet, le High Tech et la culture geek.

Et comme auparavant, notre blog est garanti 100% sans pub et reste sous licence Creative Commons CC-BY.

Article Invités :

Si tu es prêt à passer entre les pattes velues de notre community manager rongeur pour une interview ou tu préfères garder tes distances et écrire toi-même un article passionnel sur la thématique webmarketing, viens nous en parler à l’adresse suivante : nouslesgeeks(arobase)gmail.com ou via l’onglet contact. Chaque mois, nous mettons en tribune sur notre blog un article invité ou une interview.

Mais aussi :

Si tu veux voir une fanpage qui défie les lois du reach, recevoir nos articles et des animations in-cro-youbles, c’est . Si tu veux recevoir la substantifique crème de la crème de la veille du plus grand community manager de tous les temps, c’est sur Twitter et c’est ici. Si tu veux nous suivre sur Google+, parce que t’as 40 ans et t’as toujours pas de Rolex, c’est ici. Et enfin, si tu es trop hype 2.0, tu peux recevoir tous les nouveaux articles en t’abonnant à notre flux RSS. Ici

Et sans plus attendre voici la présentation des auteurs dans la page qui sommes nous. Deux anciens rédacteurs (Flo et Mouss) ont été rejoints par une petite nouvelle (Marie). A demain 10h pour « La stratégie social de Google (2eme partie) : Comment Google nous impose son « Plus » ?

Si vous souhaitez prendre de l’avance sur demain voici la première partie ;) et comme dirait Patrick Simpson Johns :

 harry potter est bourré

Voilà voilà

here creator

Here Creator, la cartographie collaborative par Nokia

La cartographie collaborative a le vent en poupe. Nous Les Geeks vous avions déjà présenté Google Map Maker et OpenStreetmap, voici que sort Here, le nouveau service cartographique de Nokia, et dans la foulée Here Map Creator qui permet d’améliorer ces cartes.

Petit tour des possibilités …

Continuer la lecture

harry potter est bourré

La parole est à vous !

jeanbrigitteNous avons lancé ce Blog par passion pour partager et échanger sur le digital. Chaque mois nous souhaitons offrir une tribune à un passionné pour échanger et partager un article de fond avec nous.

Si tu travaille dans le digital depuis plus de 3 ans et tu es prêt à passer entre les pattes velues de notre community manager rongeur pour une interview ou tu préfères garder tes distances et écrire toi-même un article passionnel sur la thématique webmarketing, viens nous en parler à l’adresse suivante : nouslesgeeks(arobase)gmail.com ou via l’onglet contact.

Comment (planter) réussir son site e-commerce ?

L’e-commerce : des idées reçues à balayer !

Comment (planter) réussir son site e-commerce ? Il y a quelques semaines (mois ?), nous avons reçu chez Nous Les Geeks un livre. Un livre que j’ai lu sans conviction d’en faire une critique ici, car comme vous le savez, nous n’avons pas particulièrement pour habitude d’écrire sur des thèmes « imposés ». Mais ce livre se révèle assez intéressant et me donne l’occasion de parler d’un sujet qui mérite d’être traité ici, à savoir les milliers d’idzes reçues qu’ont les entreprises sur l’e-commerce.

Après vous avoir parlé il y a quelques temps des comparateurs de prix, voilà donc que je continue sur cette thématique du e-commerce.
Continuer la lecture

Call Center

La relation-client : une nouvelle dimension grâce à Internet

Nous les geeks, on s’est entendu dire bien souvent que nos écrans nous coupaient de toute réalité, qu’un échange sur ordinateur ne remplacerait jamais un échange de vive voix (nous en sommes aussi convaincus, bien sûr), que certaines situations exigeront toujours un contact physique, réel…

Pendant longtemps, ce type de discours s’appliquait en particulier à la relation client, mais aujourd’hui, qu’en est-il ? Les solutions existantes permettent-elles de limiter les échanges « face à face » tout en garantissant des aspects aussi essentiels que la confidentialité, la confiance, l’écoute attentive, … ?

Continuer la lecture

Smartphones et sécurité en entreprise

securité mobile en entrepriseNouslesgeeks sommes des accros à nos Smartphones. Nous faisons tout avec. Aujourd’hui, notre Smartphone nous suit dès le réveil, sous la douche pour la musique, au petit déjeuner pour les infos, dans les transports pour la navigation, les réseaux sociaux, et même au travail : tant pour une utilisation personnelle que, de plus en plus souvent, pour une utilisation professionnelle.

Des questions de sécurité extrêmement sérieuses se posent : l’entreprise doit donc faire face à ce nouveau mode de fonctionnement. Continuer la lecture

Application ou site mobile ?

application vs site mobilePour Nouslesgeeks, il s’agit d’une réflexion essentielle dans les stratégies des entreprises. Quiconque qui s’intéresse au mobile c’est déjà posé la question de savoir pourquoi une entreprise avait choisi une application plutôt qu’un site mobile ou l’inverse. Quelques éléments de réponses. Continuer la lecture

Blog collaboratif de trois passionnés du digital. Au programme : culture geek, web marketing et High Tech.