mark

Comment Google nous impose son « Plus » ?

Et bien voilà, l’article touche à son début. Dans cet article, je vais tenter de revenir sur la stratégie mise en place par Google pour imposer sa plateforme. Cet article se veut la suite d’un de mes articles : La stratégie « social » de Google (25 juillet 2011). L’article est à lire pour mieux comprendre le contexte.

[…]

Récapitulatif des actions de Google+ depuis son lancement.

3 ans plus tard, Google+ est toujours le solide Outsider de Facebook. Et pourtant ils se sont donnés les moyens de leurs ambitions…

  • Après une stratégie de communication rondement bien ficelée, (cc article de l’intro)
  • Après avoir changé son discours pour vendre le « social » et communiquer son impact sur la recherche en vendant l’idéologie que les résultats plussés par mes amis sont forcément plus pertinents que ceux d’un moteur…?

Exemple pour la requête: « Qu’est ce que le référencement » une fois logué à mon profil GooglePlus. Voici ce que j’ai en 10eme résultat, pour l’instant on ne peut pas dire que ce soit à chaque fois pertinent.

Qu'est ce que je me suis marré

  •  Après avoir incité les auteurs à s’inscrire sur Google+ pour personnaliser les résultats du moteur avec leur trombine (l’autorship)

stratégie social

  • Après avoir favorisé leur nouveau concept inventé pour l’occasion : l’author rank censé influencer le positionnement dans le moteur (On a tenté de détailler le concept de l’author rank  dans cet article  :)
  • Après avoir expliqué que les résultats de Facebook et Twitter n’étaient pas pris en compte parce que Google n’arrivait pas à les scroller. (sous entendu, contrairement à Google+ 😉 http://www.youtube.com/watch?v=udqtSM-6QbQ
  • Après avoir créé une copie de Facebook adaptée mobile, sans pub et avec la mise à disposition d’un service de  visioconférence (Hangouts) et autres fonctionnalités sympathiques: (Listing non exhaustif des fonctionnalités copiées et/ou ajoutées au fur et à mesure) Google comments ==> Facebook comments, Google communautés ==> les groupes Facebook, Google connect ==> facebook connect, Google plus button ==> le like button etc.

Les résultats ne sont pas encore au rendez-vous. Alors Google a continué sur sa lancée.

Fusion

Google est passé petit à petit à la vitesse supérieure en fusionnant ses produits avec Google+ :

  • Les Googles Événements de Google+ qui apparaissent dans l’agenda, Drive, les documents, Blogger, android, Google play… qui sont complètement adaptés à  Google+. Tous les produits Google ont intégré la couche « Plus » .

Puis il a transformé certain de ses produits pour les intégrer à Google+ :

  • Les pages Google adresse transformées en pages Google+.
  • Fusion de Picasa (le service d’image de Google) avec Google+ en novembre 2012.
  • Google Talk devenu Google Hangout, la fonction chat de Google.

 

Dans un entretien du 25 Décembre 2013 sur le site livemint.com, Steeve Grove le directeur des partenariats Google+  répond à la question suivante:

Question : Google+ a commencé comme un réseau social, mais il est aujourd’hui présent dans tous les produits de Google. Pourquoi ?

Réponse de Steve Grove : Nous avons consolidé les différents services afin d’inclure Google Search, Youtube et Google Play aujourd’hui dans Google+. Et la raison principale de cette intégration est que Google+ est une sorte de nouvelle version de Google. Et le mobile est la clé majeure de tout cela. Vues toutes les activités constatées maintenant sur Google+ depuis le mobile.

Traduction Fr tirée d‘arobasenet.net

Google+ est complétement adapté mobile contrairement à Facebook, ils ont construit la plateforme pour le mobile puis ils l’ont adapté Desktop.  Ainsi ils n’ont pas besoin de dépenser des milliards en application de type Instagram et Whatsapp pour rattraper leur retard…

Viens plusser avec nous !

En parallèle et de manière tout à fait subtile 😉 Google a petit à petit fait des appels du pied pour que les internautes utilisent sa plateforme:

  • Les adresses Gmail :
    • Le chat Hangout avec un avatar de base qui t’incite à t’inscrire sur Google+, le premier onglet de ton Google menu est « Google+ et vous » et enfin le petit call to action efficace « rejoindre Google+ »

    g+

  • Le moteur :
    • Ils incitent à utiliser leur plateforme pour la gestion de la ereputation des entreprises. En effet, avec la transformations des pages Google adresses en pages Google+ ils ont mis un petit appel du pied lorsqu’on tape une requête de marque géolocalisée sur Google :

papaburger

« Soyez le premier à donner votre avis » sous entendu : « Dites ce que vous voulez sur cet endroit, nous on s’en fou on veut michel sardou, on veut que les gens utilisent notre plateforme». Des concepts de site de type 123people ou encore les plateformes d’avis sont entièrement basées sur cet enjeu: la maitrise de son ereputation (Voir l’article : ses marques dont le business model est basé sur ton ereputation).  Si la e-réputation des commerces peuvent les inciter à gérer leur page Google+, alors pourquoi pas 😀 En plus, on a un outil qui s’appelle Google qui met un encart énorme sur les requêtes géolocalisées pour aider.

Le forcing !

Google a récemment pris un tournant (Novembre 2013)

  • Ils ont obligé le profil Google+ pour commenter une vidéo sur Youtube. Et dorénavant un profil Youtube est accompagné d’un profil Google+ lors de sa création. C’est cadeau !

logique

Google a imposé son réseau et l’a décrédibilisé.  Une micro vague de contestation est arrivée aussi vite qu’elle est repartie :

bob

Dans ce même entretien du 25 Décembre 2013, Steeve Grove répond à la question suivante:

Vous avez récemment pris certaines décisions impopulaires. Comme par exemple, l’obligation d’avoir un compte Google+ avant de pouvoir commenter sur Youtube…

Nous estimons qu’avoir une identité numérique unifiée apporte beaucoup d’avantages. Et, nous voulons donner la priorité à la valeur ajoutée. Les commentaires sur Youtube ressemblaient de plus en plus « à n’importe quoi ». Alors qu’avec un profil Google+, il n’y a plus vraiment de trolls. Les conversations sont plus constructives autour des vidéos sur Youtube. Et, c’est tout le monde qui en profite et en est satisfait.

[…]

article-2432922-18472EF100000578-249_634x346

Quelle sera la prochaine action, l’obligation de se loguer à Google pour faire une recherche sur le moteur ? … Un utilisateur logué en permanence pour pouvoir toujours mieux nous comprendre et nous pousser de la publicité toujours plus ciblée et personnalisée, mais oseront ils ?

En conclusion :

« En mars 2013, le visiteur moyen de Google+ passe 6 minutes 47 secondes sur le réseau comparé aux 6 heures et 44 minutes sur Facebook.com selon l’institut Nielsen. C’est certes mieux que les 3,3 minutes de Février 2012. » Google Plus revendique plus de 300 millions d’utilisateurs actifs par mois (dans un article de Vic Gundotra du 29 octobre 2013 ex responsable du projet Plus). Une audience majoritairement masculine, technophile attirée par un environnement épuré, adapté mobile, né de la fusion des produits Google. Cette audience le place deuxième en terme d’utilisateurs derrière Facebook…

Mais cette communication officielle cache une autre réalité, car sur les environs 300 millions d’utilisateurs actifs, ils ont « forcé » la création d’environ 800 millions de profils (cc schéma ci dessous)…

activeuserSource : Wearesocial  (le mode opératoire de collecte des données n’est pas clairement expliqué).

Communiquer en interne et en externe pour vendre l’idéologie Google+, communiquer auprès des marques l’opportunité d’utiliser Google+, obliger son utilisation pour les acteurs de la visibilité Internet, inciter les utilisateurs des autres produits à utiliser Google+, faire le forcing pour certain service (Youtube), transformer les pages « adresse » pour en faire des pages Google+ et inciter à la gestion de la page pour la ereputation… Une stratégie agressive, qui décrédibilise ponctuellement Google mais qui marche car comme le montre le schéma ci-dessus : le taux d’utilisation est en parfaite croissance…

Bienjoué

La baisse du reach Facebook, le fait qu’il n’y ai pas encore de pubs sur Google+, le fait que les acteurs de la visibilité ne peuvent se passer de Google et de ses produits (cc impact du +1 sur le ref :  ranking metrics 2013), la lassitude d’un réseau au détriment de nouveaux acteurs, la communication pro social de ses portes paroles (cc Matt Cutts) et le forcing constant de Google+ …   Autant de facteurs qui érodent avec le temps l’hégémonie de Facebook ? Pour l’instant à en croire la courbe de croissance des utilisateurs actifs par mois, Facebook s’en cale pas mal.

active usersfb

Et pour la dose de lol dans ce monde de brutes, une petite vidéo résumé :

Et si vous voulez qu’on se plusse le plus, c’est avec plaisir, je  suis et nouslesgeeks c’est ici.

9 réflexions sur “ Comment Google nous impose son « Plus » ? ”

  1. Google fait du forcing sur les internautes faut croire. Il impose son régime totalitaire et tous le monde se plie a ses exigences. Quel internaute ne possède pas d’adresse de compte Gmail aujourd’hui ? Obligé de se créer une telle adresse pour pouvoir accéder à tel service. Trop c’est trop ! Google a su monopoliser le monde de l’internet là où il n’est pas censuré. En même temps, une telle machine à frique, que ferait-elle d’autre ? Elle fait tourner l’économie de nombreuses entreprises et lance de nombreux projets. Ce n’est que poussière lorsqu’elle doit 1 milliard d’euros au fisc français. Cependant, on a déjà vu Google abandonner, souvenez vous de Google Waves, un échec total. Maintenant, Google ne veut pas que son Plus le soit également, alors il tente désespérément par n’importe quel moyen de gagner des utilisateurs. Mais, il faut l’admettre, même après avoir acquis tant d’utilisateurs, le réseau social reste désert et assez inactif. La plupart des utilisateurs sont passifs. J’attends de voir dans quelques années comment va évoluer ce réseau social qui sert un peu à rien à part exister pour d’autres services plus utiles.

    1. Salut merci pour le commentaire 😉 Il y a une audience mais sachant qu’ils communiquent peu sur leurs chiffres et qu’avec cette fusion de services on ne peut savoir ce qui est propre au réseau social de Google et ce qui ne l’est pas…

      Dans l’interview, ils parlent d’un nouveau Google avec la fusion de la partie social. Dans tous les cas, vu qu’ils ont tout fusionné, ils ne peuvent plus faire machine arrière…

  2. Bonjour Alexandre et merci pour cet article!

    Il est évident que chez Google, on fait tout pour que ce réseau social prenne de l’ampleur. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir mais les fonctionnalités proposées par ce réseau social sont très intéressante. A priori, rien n’empêche Google d’atteindre ses objectifs! Finalement, le seul ennemi de Google…c’est Google!

    A bientôt!

    PS: pour me retrouver sur Google+, c’est par ici! 😉 https://plus.google.com/u/0/+CyrilleGandolfo/posts

    1. Merci pour le commentaire 😉 Ça fait trois ans que j’avais pas écrit et c’est toujours autant un plaisir à ce que je vois ^^.

      « rien n’empêche Google d’atteindre ses objectifs! » Ils se sont quand même bien ratés avec waves, orkut. Mais bon, là j’avoue qu’offrir gratuitement pendant 3 ans et plus un réseau social sans publicité avec des fonctionnalités au top comme Hangouts… Ils ont de sacrés moyens ^^

  3. J’ai remarqué que certain qui se plaignent des méthodes de Google applaudissent celles d’Apple. Alors que les deux ont trouvés des méthodes différentes pour un résultat similaire, vous obliger a vous servir de leur produit suivant leur règle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>