logo netscape

La guerre des navigateurs

guerre-des-navigateursNouslesgeeks on navigue sur le World Wide Web depuis ses débuts ou presque. Et régulièrement nous avons dû changer de navigateur, tant pour suivre les tendances que pour répondre à de vrais besoins technologiques. Aujourd’hui, nous allons tenter de retracer succinctement cette histoire haute en couleurs.

Au commencement le WWW

Internet a permis l’échange de données via un protocole commun entre les ordinateurs. Il est composé de sous réseaux et permet de faire fonctionner des applications variées comme le courriel, la messagerie instantanée ou encore le fameux World Wide Web.

Le WWW est donc une composante d’Internet : c’est un système hypertexte public (utilisant donc Internet) qui permet aux internautes de consulter des sites Internet (pages web) à l’aide d’un outil de lecture, le navigateur Internet.

Le premier navigateur : Mosaic

En 1993 – 1994, Internet n’était pas ce qu’il est aujourd’hui. La ‘navigation’ se fait via une multitude de serveurs Telnet en mode ligne de commande, des FTP comportant des fichiers abscons.

navigateur mosaicMosaic est une révolution : développé au centre de recherches américain NCSA (National Center for Supercomputing Applications) par le jeune Marc Andreessen, il est accessible depuis un  FTP anonyme. C’est le premier logiciel, en trois ans d’activité du WWW à favoriser la navigation : il permet d’afficher des images et surtout … des liens cliquables ! Il faut bien se rappeler que la ‘navigation’ avant Mosaic, ce sont des listes interminables de répertoires sur des FTP (avec parfois un fichier .txt permettant de s’y retrouver un peu). Là, on navigue, d’une page à une autre, en cliquant sur des liens hypertextes. Le WWW fait un bon de géant ! On peut naviguer sur des pages profondes des serveurs, et même atteindre d’autres serveurs sans connaître l’adresse physique !

L’engouement est rapide, et les prémices d’une navigation « so 90’s » avec tous  les incontournables du WWW  apparaissent, sans oublier les premiers Gifs animés.

gif-anime-noel

Le premier navigateur mainstream : Netscape et son Navigator

logo netscapeEn 1994, Internet est au centre de toutes les conversations (marchera, marchera pas ?). L’essentiel de l’équipe à l’origine de Mosaic a quitté le NCSA dès 1994 pour rejoindre Netscape Communications Corporation et développer Netscape Navigator. Le créateur de MosaicMarc Andreessen est notamment un co-fondateur de Netscape Communications Corporation avec Jim Clark. . Il ne fallut que peu de temps à Netscape pour s’imposer comme Le navigateur du milieu des 90’s et les early-adopters peuvent naviguer sur la toile avec le premier navigateur de renom, lancé par Netscape, j’ai nommé le Navigator.

En 1995, le WWW se démocratise, notamment grâce au courriel. Microsoft sort alors son nouveau système d’exploitation Windows 95, couplé au Microsoft Network System (MSN) censé concurrencer le WWW à l’aide d’un fournisseur d’accès à Internet, un webmail, un portail etc.

Netscape entre en bourse en août 1995. S’en suit une très forte spéculation.

Dans le même temps, Microsoft, inquiet par le succès de Netscape et d’Internet, et achète une licence de Spyglass Mosaic qui lui permet de lancer  Internet Explorer 1.0. Celui-ci est intégré au Pack Plus Windows 95 en août 1995. La sortie d’Internet Explorer 2.0 trois mois plus tard marqua le début de la guerre entre Netscape et Microsoft. Le MSN fut également pleinement intégré au web.

Les années de guerre IE – Netscape

L’année 1995 marqua le début de la guerre des navigateurs. Deux grands noms se détachent, à savoir Netscape avec leinternet explorer 1.0 Navigator qui deviendra rapidement le Communicator et Internet Explorer qui se répondent à coup de nouvelles versions.

Pour se différencier, la stratégie des deux protagonistes consiste à ajouter de nouvelles fonctionnalités dans leurs navigateurs. Au mépris le plus souvent de la stabilité, de la sécurité et de la compatibilité de ceux-ci.

Internet Explorer propose en 1996 la version 3.0 de son navigateur afin d’avoir enfin un produit compétitif face à son rival Netscape. Il propose ainsi notamment le support de scripts et les premières implémentations commerciales des feuilles de style en cascade.

En octobre 1997 Netscape possède alors 72% des parts de marché contre 18% pour IE. Internet Explorer réagit avec une version 4.0, plus rapide et plus respectueuse des standards W3C que son homologue Netscape 4.0. Avec l’aide de ses fonctionnalités, IE va devenir peu à peu la référence.

Cette période de guerre ouverte entre les deux navigateurs obligeait de nombreux sites à afficher le logo du navigateur pour lequel le site avait été optimisé. Les incompatibilités étaient trop importantes pour que la majorité des sites sortent des versions compatibles pour les deux navigateurs.

La victoire d’Internet Explorer

Netscape premier arrivant sur le marché, possédait près de 90% de parts de marché et un engouement certain auprès des utilisateurs. Mais face aux moyens financiers sans commune mesure de Microsoft, face à son hégémonie dans le monde des ordinateurs installés, Netscape ne faisait pas le poids. Comment se battre contre une marque en situation de monopole sur le marché des systèmes d’exploitation et qui peut ainsi y inclure son navigateur, lui assurant ainsi une notoriété universelle ?

Ainsi les internautes étaient fortement incités à utiliser directement IE au lieu de télécharger et installer Netscape.

Microsoft mit alors en place une stratégie efficace pour imposer son navigateur sur le marché et supprimer la concurrence :

–  Partenariat avec les FAI afin qu’ils utilisent IE

–  Partenariat avec les fabricants d’ordinateurs afin d’apposer le logo IE sur le bureau des utilisateurs (avec des pénalités pour ceux qui mettaient Netscape)

–  Partenariat avec AOL, le géant d’Internet pour promouvoir IE

–  IE permettait l’utilisation de CSS et de « mauvais code HTML » généré par les WYSIWYG (et notamment Front Office)

Netscape ne faisant pas le poids, et malgré les procès à l’encontre de Microsoft et sa position monopolistique, Netscape disparut rapidement.

Entre 2001 et 2006, il n’y eut pas de nouvelle version d’Internet Explorer, qui resta à la version 6.0

Netscape quant à lui, fut définitivement arrêté le 1er mars 2008.

L’hégémonie IE menacée

fondation mozillaLes employés de Netscape ne souhaitent pas en rester là. Ils se regroupent avec une communauté de développeurs de code source, autour de la fondation Mozilla, pour sortir un navigateur, le fameux Mozilla, utilisant le moteur de Netscape. Sa sortie a lieu fin 2004.

Mozilla grignote peu à peu  des parts de marchés au géant Microsoft pour atteindre près de 30% de parts de marché en Europe à la fin 2007. Safari, Opéra et d’autres prennent eux aussi leur part du gâteau, face à un IE 6 complètement dépassé (navigation par onglets par exemple).

Microsoft réagit

Mis à mal, Microsoft se doit de contre-attaquer. IE7, sorti en octobre 2006, qui devait être un IE6 pour Vista fonctionnera finalement aussi pour Windows XP. Il inclut la barre de recherche à droite de la barre d’URL et la navigation par onglets, enfin. Sa présence sur l’ensemble des postes de travail Windows en fait encore un navigateur de tout premier plan.

Google, pourfendeur des  opprimés

Google, le géant de la recherche sur Internet, propose le 2 septembre 2008 dans l’étonnement général (le secret n’avait pas filtré) en version beta puis le 11 décembre 2008 en version stable, son nouveau navigateur : il est dépouillé à l’image de la page d’accueil Google et surtout bien plus rapide que la concurrence. En 2012, Google Chrome est le navigateur le plus utilisé dans le monde.

Google Chrome

Le but de Google est d’optimiser l’expérience des internautes. Mais aussi de se positionner d’un bout à l’autre de la chaîne Internet (navigateur, recherches, publicité et même maintenant, devices, appareils).

Ce navigateur présente beaucoup de nouvelles solutions technologiques, et cela (quasiment) sans failles de sécurité.

Les conséquences de la venue de ce nouveau géant sur le marché des navigateurs

Google avec sa politique « Don’t be evil », 10 ans après son lancement, veut proposer un produit facile à utiliser répondant au mieux aux attentes des utilisateurs. Contrairement aux problématiques des dernières années sur les navigateurs, il veut proposer un navigateur sans bogues avec des fonctionnalités nouvelles.

Surtout, Google veut s’appuyer sur les standards existants, les respecter, sans en créer de nouveaux.

Sa force de frappe en a fait en quelques mois un navigateur de tout premier ordre.

Les navigateurs, des produits à part entière

La guerre des navigateurs est loin d’être terminée.

En 2010, Google décide de promouvoir en Europe son nouveau navigateur suite à la décision de la commission européenne de laisser le choix de leur navigateur aux utilisateurs (IE n’est plus installé par défaut). La publicité est présente sur de très nombreux sites web, mais aussi matériellement sous forme d’affiches dans les transports en commun parisien, dans le métro Londonien etc., ou dans certaines publications, à l’exemple de 20 minutes, le journal gratuit.

Plus récemment, Microsoft réplique et promeut IE9 à la TV. Les geeks auront un avis tranchés sur les citations qui apparaissent dans ce spot : sorti du contexte, ces éléments ont-ils vraiment un sens ?

Ensuite, il y a une guerre ouverte sur les navigateurs mobiles. Mais ceci est une autre histoire ! allez salut !

wrzsixI

2 réflexions au sujet de « La guerre des navigateurs »

  1. Très bon résumé de la situation, peut-être appuyer que IE a perdu bcp aussi par le non respect des normes W3C…
    Bon nombre de dev Web s’arrache la tête pour avoir un display potable pour ce navigateur!!! Vous allez me dire que ce n’est qu’un point de vue de Dev, mais je pense que c’est eux qui sont à l’origine du fait d’avoir le choix en terme de navigateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *