Application ou site mobile ?

application vs site mobilePour Nouslesgeeks, il s’agit d’une réflexion essentielle dans les stratégies des entreprises. Quiconque qui s’intéresse au mobile c’est déjà posé la question de savoir pourquoi une entreprise avait choisi une application plutôt qu’un site mobile ou l’inverse. Quelques éléments de réponses.

Avec l’avènement des Smartphones et de leurs connexions Internet, les entreprises commencent à avoir des vraies réflexions autour de leurs offres liées à ces nouveaux terminaux. Depuis 2010, certaines entreprises ont même orienté leurs activités autour du mobile, ce dernier étant la plateforme exclusive pour leurs activités (Instagram en est l’exemple parfait). Dans certains cas, aucun site web n’est associé à leur business, ce qui ne gêne pas les utilisateurs.

Application mobile : tendances des recherches depuis 2009

On note ainsi une évolution dans l’utilisation du mobile : d’abord dédié à des actions bien définies (lire les mails, consulter la météo, lire l’actualité, jeux etc.) il se rapproche aujourd’hui de plus en plus de l’activité que vous pouvez avoir sur votre poste classique : achats en ligne, gestion des comptes…

Les utilisateurs (oui, toi derrière ton écran) veulent, à travers leur Smartphones, être capable de tout faire, tout le temps, de façon sécurisée : accéder à leurs sites habituels, en tout lieu, rapidement, pouvoir consulter leurs comptes (de façon sécurisée), effectuer un virement, lire l’actualité, connaître une adresse, acheter le dernier morceau de musique de leur artiste préféré. En lisant ces derniers éléments, chacun aura eu en tête un site mobile ou application mobile en rapport avec l’action évoquée.

L’utilisation mobile va même plus loin puisqu’elle a créé des nouveaux besoins : l’essor de la photo mobile en est la preuve indéniable, le paiement sans contact, la télévision, et autres cartes de fidélités numériques changent notre façon de penser la mobilité.

Les arguments essentiels à prendre en compte semblent donc être :

– Instantanéité de l’action -> je veux donc je fais.

– Une utilisation en toute occasion : chez moi, au travail, dans les transports, dans la queue du cinéma, etc. avec des accès aux datas parfois fluctuants

– Une utilisation qui ne se limite pas aux fonctions de base d’un appareil mobile : on repousse sans cesse les limites de l’utilisation de notre mobile. Hier simple outil consultatif, il permet aujourd’hui de prendre l’avion (avec les billets numériques), de payer, de prendre vos photos et films etc.

Pour les entreprises, et depuis l’essor de l’Apple store (concept repris par tous les concurrents), il faut absolument en être.

Mais avant de se lancer, chacun est confronté à la même question : Application ou site mobile ?

application mobileQu’est-ce qu’une application mobile ?

Une application mobile, c’est avant tout un logiciel natif ou à télécharger, conçu pour être installé et utilisable sur un terminal mobile (ici on parle de téléphones, tablettes). C’est application peut être gratuite ou payante, téléchargeable sur une plateforme / boutique en ligne.

Qu’est-de qu’un site mobile ?

Un site mobile est un site internet classique, développé et optimisé pour l’affichage mobile (taille réduite et si possible tactile).Aujourd’hui, ils sont principalement réalisés en HTML 5 pour profiter des dernières avancées technologiques : ainsi le site web de l’entreprise pourra être réalisé en responsive web design : le site est conçu pour s’adapter au terminal utiliser par l’internaute (site web, tablette, smartphones, et selon le device). C’est une interface auto-adaptable . On parle aussi parfois de « WebApp ».

Ces deux solutions possèdent des avantages et des inconvénients qui diffèrent en fonction des critères du projet, les objectifs de communication, les fonctionnalités, les cibles et évidemment, le budget.

Un site mobile ou une application pour quelles occasions ?

Tout dépend principalement des objectifs. Attention tout de même à bien prendre en compte quelques faits lié à l’apparition de l’iPhone, mastodonte sur le marché des Smartphones :

–       Souvent, l’envie de créer une application est pensée pour l’iPhone : c’est tendance, et l’iPhone génère un nombre de connexion mobile non négligeable (bien que rattrapé par son concurrent Android). L’iPhone attire parce qu’il générateur de tendances, et qu’il performe bien pour le commerce mobile.

–       Surtout, l’utilisation d’applications pour des Smartphones tels que l’iPhone présente de nombreux avantages, comme l’accès à la liste de contacts, offrant un champ d’interactivité important. De plus, l’iPhone permet de pousser gratuitement un message sur l’écran d’accueil de l’iPhone ce qui permet de réduire les couts de communication (pas de SMS ou même mailing).

–       Pour autant, pour ceux qui se lancent dans l’aventure de l’application (pensée pour l’iPhone) ça serait une erreur de ne pas penser au moins au site mobile pour les autres devices, surtout avec l’avènement de Samsung, première marque de Smartphones en France

–       développer un site mobile serait plutôt moins onéreux qu’une application iPhone : la technologie propriétaire d’Apple est plus complexe, les développeurs plus rares, les clients finaux plus exigeants…

site web mobilePour revenir au choix stratégique entre application et site mobile, il est généralement conseillé de commencer par un site mobile, qui permet de faire ses premiers pas sur le monde mobile. Les sites mobiles sont visités par tout un chacun alors que l’application prendra tout son sens pour répondre à un besoin spécifique qu’il est difficile d’adresser dans le cadre d’un navigateur internet mobile.

Il faut surtout retenir que le besoin d’une application n’exclue pas celui d’un site mobile et vice versa.

On va essayer de vous présenter les avantages des sites mobiles (puis d’expliquer en quoi les applications sont les plus pertinentes dans certains cas) de la façon la plus neutre possible.

Les avantages des sites mobiles

Si on se place dans un cadre “business”, le but principal d’être présent sur mobile, c’est pour être visible, proposer une offre, voir des produits, bref, faire du marketing et communiquer. En effet, le site mobile a des avantages indéniables, liés à la compatibilité multi-devices, mais aussi pour des raisons de coûts. Revue de détails :

Facilité de mise à disposition et de maintenabilité


Contrairement à l’application, le site mobile peut être mis en ligne à tout moment.

La mise en ligne d’une application sur le marché est soumises aux règles des boutiques en ligne (on sait par exemple que l’App Store d’Apple est très regardant sur les applications proposées : ainsi les délais de validation peuvent impacter une mise en production d’un produit. De plus, chaque modification sur l’application nécessitera de re valider l’application par la boutique en ligne.  Nous ne parlerons pas des commissions prises par les boutiques en ligne, puisque les sites mobiles sont eux gratuits.

Compatibilité et coûts

Un site mobile ne nécessite qu’un seul et unique développement alors que les applications nécessitent des versions spécifiques pour chaque système d’exploitation.

Un site mobile a une durée de vie importante puisqu’il répond principalement à un besoin d’information et peut s’adapter aux besoins du mobinaute. L’application semble promise à un avenir moins prometteur, excepté pour les bestsellers.

Une communication facilité

Sur un plan marketing, il est plus facile de communiquer et partager une URL (mobile) qu’une application : on peut la communiquer par QR code, SMS, NFC ou même par papier, mail. La propagation du site mobile semble donc facilitée comparée à celle de l’application qui ne bénéficiera pas des mêmes canaux de communication.

Il sera facile de se référencer sur les moteurs de recherche internet : on peut même utiliser la renommée du site Internet, en mettant une détection de mobile dans le code source et ainsi bénéficier du référencement classique pour le site mobile.

Un site mobile peut ressembler à une application mobile !

Les sites web mobiles (comme les sites web standards) peuvent être développés sur le même principe qu’une application (en utilisant le principe des bases de données). Une application web mobile peut donc être une alternative au développement d’application classique.

Quand faut-il préférer les applications mobiles ?

Comme on l’a vu, les sites mobiles ont de nombreux avantages. Pour autant, les applications mobiles ont aussi leurs intérêts. Voici donc les éléments qui devraient dans une problématique business, vous faire pencher pour une application plutôt qu’un site mobile :

Quand l’intéractivité est au centre

Dans le cadre de jeux nécessitant une interaction forte entre l’utilisateur et la plateforme : Drawsomething ou angry birds en sont de parfaits exemples.  D’une manière générale, l’expérience associée à une application mobile semble plus adaptée car elles offrent de très bonnes interfaces clients auxquelles s’ajoutent leur rapidité et leur ergonomie. La rapidité d’utilisation est souvent plus effective sur application développée spécifiquement pour un devices, alors que les sites mobiles ne sont souvent que des adaptations des versions web standards.

Lorsque l’application fait appel à des options de votre smartphones

Il sera utile d’utiliser le principe de l’application quand votre produit nécessitera l’utilisation de l’appareil photo, de la géolocalisation, du carnet d’adresse, ou de la musique par exemple. C’est le cas aussi dans le cas de calcul plus complexe, comme pour les rapports bancaires (sui vi des investissements) qui nécessitent l’utilisation du « moteur interne » de votre machine.

L’application est a privilégiée dans le cas où l’utilisateur aura une interface personnalisable, pour une utilisation spécifique : outil de bookmarks, réseaux sociaux, etc.

Pour bénéficier d’un accès hors ligne

En effet, les applications permettent d’accéder à certains de leurs services sans nécessiter une connexion data. Ce qui dans bien des cas peut rendre service !

 

Une  notoriété plus importante

Une application aura un capital sympathie plus important, et les prescripteurs (qui vous permettront de gagner des utilisateurs) seront plus enclins à la partager.

Dans certains cas business, l’application pourra vous assurer des revenus supplémentaires, puisque les applications peuvent être vendues sur les boutiques en ligne.

Pour conclure !

Site mobile et applications ne sont  pas forcément antinomiques. Ils peuvent cohabiter en ayant des objectifs bien différenciés. Ce qui semble par contre important, c’est de bien mesurer les coûts que peuvent engendrer une application. Il faudra donc bien définir les objectifs en amont, pour ne pas se lancer dans la création d’une application alors qu’un site web mobile basique aurait pu suffire.

Lorsque l’on souhaite uniquement apporter de l’information à ses clients, il sera plus intéressant de la fournir via un site mobile, facilement accessible depuis les moteurs de recherche Internet.

Par contre, dans le cas où vous souhaiteriez accroître l’interactivité entre votre marque et les utilisateurs, ou utiliser des composants spécifiques du Smartphones, ou faire appel à une puissance de calcul importante, l’application répondra mieux à vos besoins. .

2 réflexions sur “ Application ou site mobile ? ”

  1. A noter que Angry Birds qui est cité dans les exemples d’applications est aussi codé en Html5 pour le web (ce qui pourrait tout à fait être jouable en version mobile).

    De surcroît en ce qui concerne l’argument de la notoriété grâce à l’accès des plateforme market (apple store, google play…) il est tout à fait jouable de combiner Application & Web App. C’est le cas entre autres de facebook qui ne fait que intégrer sa version mobile: http://m.facebook.com

  2. Je me suis aussi posé la question, pour moi, vue le coût d’une application mobile, je n’utiliserai cette option que si le site Internet possède une grande notoriété.

    En attendant, je me rabat vers un site mobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>