A tomber dans les pommes : l’iPhone 4S

you didn't get an iPhone 5 annoucement today

 

Nouslesgeeks on l’attendait aussi, cet évènement que toute la planète (et pas seulement les geeks) attendait avec une impatience non feinte : le nouvel iPhone de la marque à la pomme.

Revenons sur l’annonce planétaire – non pas de l’iPhone 5 comme espéré mais de l’iPhone 4S qui suit la logique de la pomme (Cf. iPhone 3GS) – qui a déçu à la fois les marchés financiers et les utilisateurs. Qu’en est-il vraiment ? 

 

 

Pour la première présentation du nouveau patron d’Apple, Tim Cook, on espérait une déferlante de nouveauté comme seul Apple sait le faire. Finalement, on a eu l‘iPhone 4S. L’iPhone 5 est quand à lui annoncé (?) pour Janvier 2012. Alors le succès de ce nouveau jouet Apple sera-t-il tout de même au rendez vous ?

Sur les marchés financiers, c’est clairement un non. En effet, suite à l’annonce de son nouvel iPhone, la marque à la pomme a perdu près de 5% (on se souviendra de cas similaires pour l’annonce du passage des Mac sous Intel ou encore du Mac Book Air). Pour autant, l’action a cloturé en très faible baisse au Nasdaq (autour de -0,56%).

Suffit pour la finance, passons à la bête. En fait, à part le design qui reste presque inchangé, il semblerait que l’iPhone 4S (puisque c’est comme ça qu’il faut l’appeler) ait tout d’un nouvel iPhone (ce qui aurait été plus positif sur les marchés financiers et auprès des utilisateurs).

presentation-iphone

Mais alors, pourquoi attendait-on un iPhone 5 ? Parce que la marque reste la reine de la com’.  A tel point que le coup du prototype malencontreusement égaré par un employé d’Apple avait été rejoué durant l’été 2011 par la firme de Cupertino après le coup de l’iPhone 4.

Bien sur cela a jeté de l’huile sur le feu des spéculations, et  la blogosphère s’est emparée du probable futur iPhone 5, qui a été repris par les médias. L’aspect étonnant dans tout cela est l’absence de démenti par Apple, qui avait toujours, jusque là, été prompte à rétablir la vérité lorsque nécessaire. Surement parce que cela avait lieu dans la même période que l’annonce du départ de Steve Jobs. Apple, dont la marque est très liée à son charismatique créateur, devait avoir peur de la réaction des marchés financiers, qui avaient déjà sanctionné son départ.

D’ailleurs, pour se moquer un peu de nos amis les blogueurs qui ont toujours les dernières informations EXCLUSIVES, le site Internet américain Gawker recense les inepties qui ont pu être colportées sur le futur iPhone.

Intitulé « Let’s Talk iPhone » on s’attendait quand même à des choses sympas. Et si on y réfléchit bien, Apple a réellement présenté des nouveautés (pour l’iPhone, pas forcément dans le monde de la téléphonie mobile). On a quand même le droit à des nouvelles caractéristiques comme :

  • une caméra haute définition permettant l’enregistrement en 1080,
  • un double processeur A5 qui dope la puissance de l’appareil (jusqu’à 7 fois paraît-il), identique à celui de l’iPad 2,
  • Siri, le logiciel de reconnaissance vocale qui permet de communiquer encore plus facilement avec son mobile,
  • Une autonomie améliorée avec semble-t-il 8h en conversation 3G – 6h de surf en 3G et 40h d’écoute pour la musique,
  • Une vitesse de téléchargement doublée (14,4 Mbps),
  • Appareil photo 8 megapixels (résolution de 3264×2448) et une prise de photo plus rapide de 33%,
  • un meilleur rendu des couleurs,
  • un écran encore plus lumineux.

Mais cela ne suffit pas à déclencher l’enthousiasme de l’écosystème habitué à plus d’inventivité.

Les chiffres : la version 16 Go coûtera 199 dollars, la 32 Go 299 dollars et la 64 Go (l’iPhone double donc sa mémoire maximum) 399 dollars, à condition de souscrire un abonnement de 24 mois chez un opérateur partenaire. Le téléphone sortira le 14 octobre dans quelques pays dont la France (prix nu :« à partir de 629,00 € »), en noir et en blanc simultanément pour une fois. Du coup, ça vaut le coup de courir chez votre revendeur de téléphone pour acheter un ancien modèle, à un prix défiant toute concurrence : iPhone 4 à 99 dollars, iPhone 3GS gratuit… toujours avec un abonnement Internet mobile.

Serons-nous nombreux à quand même nous ruer sur ce nouvel élément de la gamme Apple, malgré les critiques qui lui sont faites ?

Celui-ci sortira en France dès le 14 octobre, si Samsung ne met pas trop de bâtons dans les circuits électriques d’Apple. En effet, Samsung serait en mesure de retarder la sortie de l’iPhone 4S en France et en Italie pour cause de violation de brevets. Ce n’est qu’une ligne de plus dans la guerre qui oppose les deux géants de la téléphonie mobile. D’après Reuters, la violation de brevet porte sur la technologie W-CDMA (« Wideband Code Division Multiple Access Evaluation », Multiplexage par code large bande). Mais on voit quand même mal Apple reculer de plus  de quelques jours la sortie de ce nouvel opus en France.

Et la suite de la pomme ? 

Pour Apple, l’enjeu de communication réside désormais dans la capacité à dépasser cet instant de grande déception et de revenir aux fondamentaux.

La communauté attendait une révolution, elle a eu une évolution. Pour autant ce nouveau téléphone reste parmi les smartphones les plus à la pointe du marché avec notamment Siri ou encore sa caméra digitale de pointe par exemple.

Il n’en reste pas moins qu’Apple a énervé sa communauté et va devoir revoir sa façon de faire et prendre en compte l’avis de ses utilisateurs. Elle n’y perdra pas de sa magie mais elle y gagnera un peu plus en humilité et proximité. Les risques sont forts pour une marque qui pourrait se trouver face à des crises liés au mauvais fonctionnement de ces produits ou d’un flop commercial (ou du décès de son créateur, Steve Jobs).

C’est d’autant plus important que l’atout maître, le charismatique Steve Jobs n’est plus en mesure de calmer les dissidents et de montrer le chemin à la marque à la pomme.

RIP Steve Jobs Apple Steve jobs Apple

Google Steve Jobs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *