Blogs collaboratifs pour le meilleur (ou pour le pire ?)

Nous les geeks, on a choisi il y a un an de ne plus bloguer seuls dans notre coin. Et force est de constater que nous n’avons pas été les seuls ! Depuis quelques années, les blogs  collaboratifs/collectifs ont le vent en poupe ! Mais qu’est-ce qui peut bien expliquer ce besoin du geek (et du non geek) de se regrouper pour écrire ?

De la régularité des publications…

Partons du postulat qu’un rédacteur écrira autant qu’il soit seul ou non. Si l’on multiplie le nombre de rédacteurs pour un même blog, il y aura donc x*y nouveaux billets par jour (x étant le nombre rédacteurs et y le nombre d’articles qu’un rédacteur est capable de pondre chaque jour).

Comme on sait que la régularité des publications est l’une des données clés de la fidélité des lecteurs, un blog qui publie tous les jours (voir plusieurs fois par jour) a plus de chance de réunir un lectorat fidèle (et important) qu’un blog qui publie un billet tous les 36 du mois.

De l’effet de la synergie…

Selon le premier postulat, un rédacteur publiera de façon aussi régulière qu’il soit seul ou non. Sauf que, dans la réalité, cela ne se passe pas tout à fait de cette façon. En fait, concrètement, il y a deux effet possible : la synergie (wahouuu) ou l’antagonisme (bouhhhh). Chez Nous les geeks, on a un peu expérimenté les deux, donc on sait de quoi on parle !

Notre petit blog à en effet connu des phases de synergie : motivé par les publications des autres, chacun d’entre nous a cherché à améliorer son volume de publication (et aussi la qualité de ses posts, mais c’est une autre histoire) afin de dynamiser encore plus la chose ! Vous avez donc eu la chance d’être témoins de période d’enthousiasme extraordinaire où nous avons tous publié plus (et parfois mieux) !!

Mais, comme vous avez pu le constater, on a aussi connu des phases d’antagonisme hallucinant ! Par moment, comme dans tout travail d’équipe, on s’est un peu reposé sur les autres, délaissant l’écriture de nouveaux billets en se disant que ses acolytes allaient poursuivre avec la même intensité… Sauf que lorsqu’un rédacteur se démotive, il démotive toute l’équipe… On voit donc quelques blogs qui en font les frais, dans leur volume de publication ou dans la qualité de leurs billets (et non, nous ne sommes pas les seuls à avoir nos faiblesses). Le rythme/la qualité de publication n’est donc pas la seule raison du regroupement des blogueurs… poursuivons l’enquête !

Du syndrome de la groupie…

Sachez-le, à moins de bloguer depuis le début des années 2000, d’avoir une notoriété hors-blogosphère, ou d’avoir un concept bloguesque hypra original, le blogueur est un anonyme ! Alors bien souvent, à l’initiative d’un « gourou », des blogueurs anonymes se regroupent autour d’une figure (plus ou moins) emblématique, qui a sa petite notoriété dans le domaine.

Forcément, quand un blogueur lambda se voit proposer la participation à un blog collaboratif qui brille déjà par son initiateur, le blogueur anonyme ne refuse pas ! Les avantages sont nombreux : reflet de l’aura de « l’influent », opportunité de rencontre avec d’autres blogueurs lambdas (mais intéressants puisque « sélectionnés » par l’influent), occasion de flatter son égo en communiquant sur sa participation à tel ou tel blog. Ne jetons pas la pierre à ces groupies, qui ont bien raison de profiter de l’occasion qui leur est offerte de briller !  On le sait, il n’y a pas d’influent chez NLG, mais on les aime bien quand même, ces petits gars 😉

De l’envie de partage…

Même si la possibilité de pouvoir publier plus régulièrement en étant à cinq a certainement joué dans notre volonté de nous regrouper, Nous Les Geeks est avant tout né de la volonté de partager nos trouvailles, avec des lecteurs certes, mais aussi entre nous !

Ce besoin est d’ailleurs quelque chose qui se retrouve sur de nombreux blogs collaboratifs qui, au-delà du regroupement, voit l’opportunité de partager ! C’est bien connu, à plusieurs notre voix porte plus que seul… alors écrire à plusieurs, c’est peut-être la solution pour avoir une meilleure visibilité dans un monde digital où les blogs sont de plus en plus nombreux !

So what ???

Parce que les blogs collaboratifs sont souvent un savant mélange de ces différents points, la plupart sont une réussite, autant du point de vue des rédacteurs que de celui des lecteurs qui y trouvent leur compte (plus de publications, de bonne qualité – en général, des avis différents, …). Néanmoins, comme partout, il y a parfois des couacs… Mais on n’aime pas balancer chez Nous les geeks 😉

Concrètement, pour avoir une chance de voir un blog collaboratif perdurer, il faut un certain talent d’écriture, bien sur, mais aussi et surtout une capacité et une envie de bosser à plusieurs sur un projet impliquant. Il faut des règles (mais pas trop, défendons notre liberté d’expression ;)), des affinités entres les blogueurs (forcément) et surtout, surtout, une part de responsabilité égale pour chacun (parce que même si Machin publie plus que Truc, quand Truc publie une merde,  l’autre est aussi impacté).

Vrais blogs ou fausses plateformes ?

Malgré tous les avantages que représentent les blogs collaboratifs, et l’intérêt indéniable que j’ai pour la chose, il y a un petit quelque chose qui me refroidit dans cette « tendance »… En effet, il y a deux types de blogs collaboratifs : les petits (comme Nous Les Geeks, Web 2.0 ou encore Perspastontemps.com) et les usines à gaz (Locita et MyCommunityManager, pour ne citer qu’eux). Rien de péjoratif dans cette deuxième appellation (j’ai moi-même été, pour un temps très court, rédactrice chez Locita), mais pour moi ces sites s’apparentent désormais plus à des plateformes de publication d’articles écrit par des auteurs sélectionnés qu’à de véritable blog.

Alors, les blogs collaboratifs : vrais blogs ou fausses plateformes communautaires ?

Une réflexion sur « Blogs collaboratifs pour le meilleur (ou pour le pire ?) »

  1. Très bon article.
    Je suis tout à fait d’accord avec ta différenciation entre les blogs collaboratifs et les plateformes de publication car la différence est qu’il y a une âme dans l’un et pas dans l’autre.
    Continuons comme ça chez Nous Les Geeks avec du partage entre nous et avec les autres 😉

Répondre à Thibault Duthuit Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *