La presse est morte, vive la presse !

Aujourd’hui nous recevons Élodie Pagnou une amie geek qui fait son mémoire de fin d’études sur le « Devenir de la presse papier face à la presse numérique ? » .

Élodie m’a donc proposé de répondre à son questionnaire… Flatté de cette demande ^^, je lui ai proposé de lui faire une tribune sur le Blog en répondant directement à ses questions. Élodie nous a promis de venir nous faire un article pour nous présenter le fruit de ses recherches, une fois qu’elle aura terminé son mémoire. \o/

Si vous souhaitez l’aider voici son questionnaire : questionnaire_ presse-1 à renvoyer à l’adresse suivante : elodie[point]pagnou[arobase]gmail[point]com

Passons maintenant aux questions :

 

Quel type de support utilisez-vous pour consulter des informations ? Lesquels ?

Internet, essentiellement.
Je fais ma veille via 3 comptes Twitter, un lecteur de flux RSS et Stumble Upon …

La télévision de temps en temps pour me détendre, mais j’ai plus l’impression de subir l’information que de la consulter …

 

Pensez-vous qu’Internet soit à l’origine de la crise de la presse ?

Oui, dans le sens où c’est un changement de modèle économique. L’internaute paye en pub pour un contenu gratuit.

Là ou dans la presse papier, on paye pour un contenu qui lui-même contient de la pub … Double emploi ^^ sans compter sur le fait que le contenu que l’on paye est très souvent  accessible gratuitement sous une autre forme sur Internet .

Pour moi, l’homologue papier du contenu Internet ce sont les journaux gratuits. Et encore, les journaux gratuits on ne peux pas vraiment parler d’information car c’est du relais de dépêches AFP.

Pour moi la crise de la presse papier est plus lié à un changement des modes de consommation, le principe du tout gratuit prédominant sur Internet, le contenu y est lui aussi gratuit, la différence c’est que le site Internet ne fait non plus payé les consommateurs mais les annonceurs.

 

Pensez-vous que la presse se fera une réelle place sur Internet et sera rentable ?

Oui, bien sur il faut juste qu’elle réussisse à s’adapter en transformant son business model. Il leur faudra réussir à fournir un contenu gratuit différent du contenu en kiosque. Bien différencier la cible Internet et la cible physique. Réussir à valoriser la cible payante de la presse papier avec un contenu de qualité, tout en ne délaissant pas la cible Internet et en donnant de l’information suffisamment intéressante  pour que le contenu soit relayé.

Une cible Internet avec un contenu gratuit optimisé socialement (pour sa viralisation) avec un accès payant pour les dossiers et autres articles de recherches.
+ en parallèle un revenu complémentaire via publicité sans oublier un revenu forfaitisé via application mobile. 😉

Sur Internet, le 1er revenu sera la pub directement lié à la notoriété et au trafic du site que la marque se devra d’optimiser alors que l’objectif de la presse papier sera de vendre du papier…

 

Pensez-vous que les contenus d’articles de presse écrite sont de meilleure qualité que ceux que l’on trouve en quantité sur la Toile ?

Non, quand on voit des blogs comme Read Write Web ou encore Kriisiis qui doivent passer une journée complète sur certains de leurs articles de fond. Je dirai même que dans la thématique du web marketing, je n’ai jamais trouvé un homologue papier qui arriverait à la cheville des contenus que l’on trouve sur le web.

 

Ne pensez-vous pas que les lecteurs peuvent parfois se perdre parmi cette quantité d’informations numériques ?

Bien sur, la veille et donc la recherche d’information demande une forte rigueur, pour trouver ce que l’on cherche. Des sites comme Stumble Upon permettent justement au fil des recherches de trouver les infos susceptibles de nous intéresser.

Mais trouver l’info pertinente au milieu de se brouhaha est de plus en plus difficile, s’est un métier à part entière :  La veille.

Comment faire sa veille dans ce magma d’information qu’est l’Internet ? Article is  Coming Soon merci élodie 😀

 

De nos jours, tout le monde, à travers un blog, un réseau social ou encore un site communautaire, peut faire circuler de l’information.
Assiste-t-on pour autant aux derniers jours du journaliste professionnel ?

Je n’en suis pas persuadé, ce n’est pas parce que la prise de parole s’est démocratisée avec l’avènement du 2.0 que pour autant les rédacteurs de contenu sont devenus des professionnels ^^
(exemple sous vous yeux :D, on fait vraiment cela dans l’unique but de partager et d’échanger dans cette thématique qui nous passionne, on ne se considère en aucun cas comme des professionnels )

N’y a-t-il pas là un risque d’information à deux vitesses : une information onéreuse pour les riches, une information pauvre pour les autres ?

Tant que la qualité reste constante 😀 je préfère rechercher mon information et mes sources plutôt que de la subir dans un cadre onéreux et restreint en terme de sujets abordés…

 

Quelle est à votre avis la meilleure stratégie à adopter face au numérique ?

S’y adapter (si ce n’est pas déjà fait) ! même si je suis intimement convaincu que le bénéfices seront moindre sur Internet.

Je pense que c’est avant tout une question de génération, la génération Y, du tout gratuit surexposée à la publicité sur Internet, se créé des barrières cognitives visant à ne voir que l’information qui les intéressent. Dès lors, même si elle ne sera pas forcément sensible à la publicité qui lui sera présentée, se sera le seul moyen de la toucher, permettant ainsi à son tour de partager le contenu à ses cercles sociaux. La monétisation du contenu se fait indirectement par l’internaute, qui grâce à la valorisation du contenu auprès de ses cercles sociaux  va amener du trafic et donc un revenu publicitaire dont le payeur n’est pas le consommateur du contenu mais l’annonceur.

La génération X quand à elle n’a pas été bercé dans sa tendre enfance par la montée d’Internet et la presse papier fait partie de son mode de consommation. Exemple flagrant de mon père abonné depuis près de 30 ans ^^ au journal du dimanche.

 

Pensez-vous que la presse écrite a un avenir face au développement du numérique ? Comment le voyez-vous ?

Mais bien sur, la presse écrite est pour moi incompressible, ce n’est pas parce que les nouvelles générations la consomme moins que pour autant elle va se substituer au profit du numérique.

Elle fait parti intégrante de nos modes de consommation même s’ils se transforment suivant les générations, même si dans mon cas je ne regarde ou ne lit que de l’info personnalisée (que je vais chercher moi-même sur Internet) ce n’est pas pour autant que je ne peux m’empêcher d’aller voir de temps en temps ce qui est à disposition en Kiosque ou sur des revues spécialisées.

Il va juste falloir qu’elle s’adapte et trouve son business model sur Internet. (Plus facile à dire qu’à faire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *