Conseil National du Numérique…et si ça pouvait marcher ?

Nous les geeks, vous le savez, on essaie de rester au fait de l’actualité web… Alors, forcément, on n’a pas pu passer à coté de la création du CNN (Conseil National du Numérique). Et comme on aime bien se mêler de ce qui nous regarde, voici notre avis sur la question.

CNN ?

Oui, nous aussi, comme tout le monde, en voyant cet acronyme on a forcément pensé à la célèbre chaîne d’info américaine… Sauf que lorsqu’on vous parle de CNN en France, il faudra désormais penser au Conseil National du Numérique. Ce « conseil des sages » du numérique a été officiellement lancé par notre Président le 27 avril dernier et embarque à son bord pas mal de personnalités du web (voir ci-dessous « Qui sont les sages qui siègent au CNN ? ») et a pour mission officielle de :

  • formuler, à la demande du Gouvernement, des avis sur les projets de disposition législative ou réglementaire susceptibles d’avoir un impact sur l’économie numérique ;
  • formuler des recommandations en faveur du développement de l’économie numérique et de contribuer au développement de la réflexion prospective sur ce secteur.

Ce conseil a d’ailleurs été créé suite à un rapport remis à Eric Besson par Pierre Kosciusko-Morizet sur la nécessaire constitution d’un groupe de réflexion sur les enjeux du numérique.

 

Alors, qui sont les « sages » qui siègent au CNN ?

Lorsque l’on parle du numérique en France, il y avoir forcément des noms qui n’échappent à personne : Xavier Niel ou encore Marc Simoncini font partie de ces « incontournables » du numérique à la française… Mais désormais il faudra compter sur 18 personnes pour représenter le numérique en France (du moins d’un point de vue officiel). En voici la liste :

  • Gilles BABINET (Fondateur de Musiwave, Eyeka, CaptainDash)
  • Patrick BERTRAND (Directeur Général de CEGID)
  • Jean-Baptiste DESCROIX-VERNIER (PDG-fondateur de Rentabiliweb)
  • Giuseppe DI MARTINO (Secrétaire général et directeur juridique de Dailymotion.com)
  • Frank ESSER  (PDG de SFR)
  • Emmanuel FOREST  (Directeur général adjoint de Bouygues, chargé d’affaires institutionnelles et européennes)
  • Gabrielle GAUTHEY (Vice-Présidente Exécutive d’Alcatel-Lucent)
  • Pierre LOUETTE  (Directeur exécutif et Secrétaire général d’Orange/France Télécom)
  • Alexandre MALSCH  (Fondateur de Melty.fr)
  • Daniel MARHELY (Cofondateur de Deezer.com)
  • François MOMBOISSE (Responsable du développement et des nouvelles technologies chez Fnac.com )
  • Xavier NIEL (Fondateur d’Iliad-Free, fondateur de Kima Ventures)
  • Jean-Pierre REMY (PDG de PagesJaunes.fr)
  • Mme Marie-Laure SAUTY DE CHALONS
  • PDG d’AuFéminin.com
  • Marc SIMONCINI ()DG -fondateur Meetic.com, fondateur de Jaïna Capital
  • Jérôme STIOUI (PDG -fondateur d’Ad4screen)
  • Bruno VANRYB (PDG- fondateur d’Avanquest Software)
  • Nicolas VOISIN (Fondateur d’OWNI et 22 mars)

Et si on laissait au CNN le bénéfice du doute ?

Personnellement, et comme cela semble être le cas pour un grand nombre de personnes (internautes lambda ou professionnels du numérique), mon avis sur le CNN est réellement mitigé. L’initiative est louable, si les consultations du CNN sont réellement prises en considération, et l’on sent une volonté d’ouvrir le débat en confrontant aux politiciens des « personnages » (Niel, Simoncini) et des acteurs issus de la nouvelle génération (Alexandre Malsch, Daniel Maherly, …).

D’un autre coté, comme de nombreuses personnes en ont fait la remarque : quid des utilisateurs ? Ce groupe de réflexion est clairement axé sur l’économie numérique et pourtant les plus importantes réflexions à mener sur le numérique portent sur l’aspect utilisateur… Les « sages » eux-mêmes semblent ne pas trop savoir dans quoi ils mettent les pied, mais tous, à l’image de Nicolas Voisin, veulent « faire de leur mieux » !

Verdict dans quelques mois, quand certaines réflexions seront menées et que l’État en tiendra compte (ou non).

 

3 réflexions sur « Conseil National du Numérique…et si ça pouvait marcher ? »

    1. Je fais le même constat, malheureusement…

      Deux « explications » possibles selon moi :

      1/ le gouvernement est machiste et considère que les ordinateurs, internet et tout ce qui est numérique, c’est pas fait pour être entre les mains d’une femme 😉

      2/ l’économie numérique française est encore bien dominée par des hommes, malheureusement ! Mais attention, les femmes essaient de se faire entendre de plus en plus, et ça marche (Girls In Web, Girls in Tech Paris, WoMoz, …).

      Y’a encore du progrès à faire, on est d’accord !

  1. Ça fait un peu « sérail » de l’IT made in France tout ça ! D’autant qui y a beaucoup de sociétés de services, peu de producteurs logiciels et pas du tout de producteurs matériels. Pas très représentatif de la diversité du milieu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *