L’AppStore sur Mac : une vraie réussite ?

Aujourd’hui en rentrant chez moi, je découvre le résultat de la mise à jour effectuée sur mon Macbook ce matin… Tiens, ils m’ont installé l’Appstore (que je n’avais pas pris le temps d’investiguer jusque là, avouons-le). Ni une, ni deux,voila que je me mets à regarder ça de plus près, pour votre plus grand plaisir (du moins je l’espère).

Première impression : ça m’a l’air plus clair/mieux organisé que l’iTunes Store sur lequel il m’arrive d’aller télécharger des applis pour mon iPhone quand le wifi n’est pas assez bon ou que je suis à l’étranger. L’iTunes Store est un vrai bordel puisqu’il regroupe la musique, les vidéos, les podcasts, les applis et les livres audios, Apple a donc très bien fait de ne pas y ajouter son AppStore dédié aux Mac.

Si vous êtes habitué à l’AppStore sur iPhone, vous ne serez pas trop dépaysé puisque l’on retrouve les mêmes icônes « En vedette », « Classement », « Catégories », « Achats » et « Mises à jour » :

Niveau organisation donc, c’est plutôt bien foutu et ça me plait : j’aime savoir où je mets les pieds et que je ne vais pas me perdre à travers les méandres d’une plate-forme 😉

Niveau catégorisation et classement, on retrouve les habituels classement « payantes », « gratuites », « rentabilité » et le classement par catégories auxquels on est déjà bien habitué. Les catégories proposées restent elles aussi les mêmes :

En ce qui concerne les applications en elles-mêmes… La semaine dernière, le site Génération Nouvelles Technologies dénombrait seulement 116 applications gratuites (pour environ un millier d’applications au total), ce qui est très peu, nous sommes d’accord là-dessus. On retrouve d’ores et déjà des appli phares sur iPhone comme AngryBirds ou Evernote, et bien entendu on a également accès aux applications de certains réseaux sociaux, comme Twitter (gratuite) et ses dérivés (Echofon, …). Les applications des suites iLife’11 et iWork sont évidemment aussi au rendez-vous (11,99€ par appli). En vrac, on trouve aussi un Calendrier Catholique (gratuit, il ne manquerait plus que ça), une appli vous permettant de transformer votre Mac en Cheminée (la chaleur en moins, pour 0,79€), ou encore une appli référençant les différents points d’acupuncture (pour 4,99€, tout de même).

ɉvidemment, dans le lot, il y a des applications qui, comme Evernote, ToDo ou iCompta, peuvent s’avérer utiles mais la plupart ne proposent pour le moment que des services qui étaient déjà accessibles via différents sites web. Gageons néanmoins que les développeurs nous offrirons quelques jolies appli dans les semaines et moi à venir !

Ce qui est gênant, maintenant, c’est qu’on a « deux » Appstore sur son Mac : celui dédié aux Mac, et celui disponible sur iTunes pour iPhone, iPod Touch et iPad… Ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée de rattacher les deux… Enfin moi je dis ça… je ne dis rien !

10 réflexions sur « L’AppStore sur Mac : une vraie réussite ? »

  1. Un des bons trucs a été de proposer des logiciels à prix cassés (style les logiciels de la suite iLife séparés, ou encore Aperture). Mais je ne sais plus si l’offre est valable. J’ai lancé le store une fois installé, et puis n’y ai plus jamais touché 😉

    1. J’hésites encore entre :

      1/ La rentabilité pour le développeur (j’y crois moyen, ça aurait rien à faire ici)

      2/ La rentabilité : le retour sur investissement pour l’acheteur de l’appli = rapport coût/valeur ajoutée de l’appli

  2. Il n’y a pas VLC… ah non en fait, il a été retiré. La GPL appliquée à VLC ne devait pas correspondre au cahier des charges des applications pouvant être téléchargées sur le portail d’Apple, faut croire.

    Perso, je trouve ce concept de logiciel de Store extrêmement avilissant. Le fait que ce soit une boutique directement implantée dans ton ordi doit y être pour quelque chose, mais c’est un peu comme si la FNAC s’était installée un stand dans ma cuisine et que tous les matins au petit déj’ elle me propose de consommer sans vraiment me poser de questions. Quid des apps retirées car non conformes à l’idéologie « Think different » Apple Inc. Inside ???

    Je suis peut être parano et libriste, mais je ne trouve pas ça sein (à ce sujet, un bon papier des Inrocks http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/56688/date/2011-01-02/article/apple-un-ecosysteme-bien-verrouille/)

    1. Sans aller jusqu’a penser que l’AppStore Mac est malsain, je suis d’accord sur la question du système ultra vérouillé d’Apple : des applications retirées comme VLC ne devraient pas l’être simplement sous prétexte qu’elle empêche Apple de vendre ces outils (clairement, si VLC a été retiré, c’est sans doute car il existe un logiciel Mac, payant, qui fait le même boulot). Mais (pour l’instant du moins), rien ne nous empêche d’installer VLC (le logiciel, pas l’application) directement en le téléchargeant sur Internet.

      Ce qui « m’effraie » personnellement, c’est d’imaginer que dans quelques années il ne soit plus possible d’installer sur Mac autre chose que des applications disponibles dans son AppStore… Et c’est un risque, selon moi, qu’il faut prendre en considération.

      Par contre, je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait que l’implantation du Store soit avilissant : sur ton smartphone (Androïd, Apple ou même Windows Phone) il y a bel et bien un Store d’implanté, et cela ne te semble pas déplacé… libre à toi de l’utilisé ou non…c’est pour moi la même chose sur Mac. Le fait que la mise à jour ait installé l’AppStore sur mon Mac ne m’a pas posé de soucis, en soit. Tant qu’on ne m’empêche pas d’installer ce que je veux sur mon mac, perso je n’ai pas de soucis avec l’AppStore dans l’absolu.

      1. J’ai eu un iPhone pendant un peu plus d’un an avant de passer sur un HTC Desire sous Android. La raison de ce revirement: le verrouillage de l’appstore Apple et l’obligation de jailbreaker si j’avais envie d’applications un peu plus geeks (genre un terminal SSH, par exemple). Cela va bientôt faire une dizaine de mois que je suis sous Android, et ce que j’apprécie le plus dans cet OS, c’est la possibilité d’installer des logiciels tierces, totalement indépendamment du store. De la même manière, je peux passer par des stores alternatifs, comme Androlib ou Appoke, non contrôlés par Google.

        Je trouve ce système certes plus dangereux (c’est à mes risques et périls que je teste des applis en béta, mais il ne m’est jamais rien arrivé de sérieux durant ces 10 mois) mais je suis plus libre de ce que je veux mettre dans mon téléphone, des applications que je veux acheter, etc. Et il y a Firefox Mobile, et ça, c’est bien ! 😀

        1. Hehe pour Firefox Mobile, j’attends de voir 😉

          Je suis plutôt d’accord avec ton opinion. Je pense que cela dépend aussi de l’usage que l’on fait du smartphone (mais là on dérive du sujet initial, hein) : les plus geeks ne se contenteront pas de ce qu’offre l’iPhone et lui préfèreront Androïd. Personnellement, pour le moment, l’iPhone et ce qui est proposé sur l’AppStore me conviennent très bien, ça évoluera peut-être (sans doute).

Répondre à Florian Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *