L’interview qui t’en met plein la view #5 : la présidente de Wikimedia France

Comme je vous l’ai annoncé, une Ubuntu Party a eu lieu à Toulouse samedi. Vous pouvez revivre l’événement grâce au hashtag #upt10 sur twitter ou identi.ca et aux vidéos maintenant disponibles sur le site de Toulibre.

J’ai profité de l’occasion pour interviewer Adrienne Alix, la présidente de l’association Wikimédia France, association dont je suis membre 🙂 et que je vous recommande vivement de soutenir.

Wikimédia France soutient Wikipédia mais aussi de nombreux autres projets

Adrienne, bonjour. Tu es présidente de Wikimédia France, l’association qui gère Wikipédia, entre autres.

On ne gère pas Wikipédia : on soutient, on aide à la diffusion par le financement et on fait la promotion et on fait des partenariats mais on ne gère pas. On n’a pas de rôle éditorial ni de rôle d’hébergement.

Quels sont les derniers chiffres, les dernières news de Wikimédia ? De Wikipédia ? Du dernier mois, de la dernière année ?

Wikipédia en Français qui a passé les 1 million d’articles fin Septembre. Le montant que l’on doit trouver pour continuer notre activité cette année dans le monde entier c’est 16 millions de dollars.
Autre chiffre intéressant : en France, au mois d’octobre, il y a eu 17 millions de visiteurs uniques sur Wikipédia. Il est donc dans les 5/6 premiers sites français et le premier site non-commercial. Sur Wikimédia Commons, il y a 7 millions de fichiers.

Tous les ans vous avez un rassemblement de Wikimédiens qui s’appelle Wikimania. Le dernier était il y a quelques mois, que peut-on en retenir ?

La dernière Wikimania était début Juillet en Pologne. Il n’y a pas UNE idée principale à retenir car il y a eu beaucoup de débats, plein de conférences en même temps.
On peut tout de même retenir l’intégration vidéo et les partenariats qui sont en train de se mettre en place avec les musées, afin de permettre d’intégrer leur contenu aux projets Wikimédia. Ce sont deux choses qui m’ont particulièrement marquées.

Concernant les données géographiques, il faut rappeler qu ‘il y a de nombreux articles déjà géolocalisés. Y a-t-il des projets pour valoriser ces données ?

Comme d’habitude, il n’y a rien de prévu ! C’est la communauté qui décide. Nous savons qu’il est intéressant d’exploiter les données de géolocalisation.
Une utilisation qui est faite en ce moment concerne les monuments historiques. Il y a tout un groupe de contributeurs qui se sont mis à géolocaliser et prendre en photo les bâtiments historiques. On peut imaginer des applications basées sur ces données, d’ailleurs ces applications existent déjà. Il y déjà une réutilisation des données de Commons (NDLR. Wikimédia Commons est une base de données de contenu (photos, vidéos …) libre) sur Google Maps. Les articles étant déjà bien géolocalisés, Google Maps les réutilise.

Wikipédia a eu une phase de forte croissance pendant quelques années, et là on a l’impression que le projet stagne. Quelle est ton analyse du phénomène ?

Effectivement. Il y a eu le démarrage qui a été lent, puis cela a explosé entre 2005 et 2007 avec une croissance phénoménale. Maintenant il y a une croissance plus modérée, ça stagne un petit peu.
Il y a plusieurs explications : la première c’est qu’au début, lorsqu’il fallait écrire tous les articles de base, l’article sur la pomme, l’article sur Blaise Pascal … ça ne pouvait qu’aller très vite.
Maintenant on continue à créer : il y a à peu près 300 articles par jour qui sont crées sur Wikipédia en Français, ce qui n’est pas rien. Mais on est plus dans une phase d’enrichissement du contenu que dans une phase de création d’articles. Peut-on pour autant dire que cela se tasse au niveau contributeurs ? Un petit peu.
Beaucoup de gens qui avaient l’état d’esprit pour contribuer sont déjà contributeurs. Il n’y a plus beaucoup de contributeurs qui étaient là au début : ils sont passés à autre chose ou ils ont ralenti, cela peut être très chronophage … mais globalement on n’est pas dans une phase de baisse de vitesse, mais la croissance est plus calme.

Wikipédia ce sont des articles encyclopédiques. J’ai le sentiment qu’il manque une étape : des données sur le monde dans lequel on vit. Je pense à une sur-couche d’OpenStreetMap (NDLR. OSM est une carte libre et collaborative, à l’image de Wikipédia), avec des articles géolocalisés. Par exemple, les informations concernant un bar, qui n’ont pas vocation à être dans Wikipédia, n’étant pas à portée encyclopédique, mais dont on a vraiment besoin. Wikimédia a-t-elle vocation à gérer ces données ?

L’intégration d’OpenStreetMap est en train d’être faite : des cartes OSM sont en train d’être intégrées à Wikipédia. Nous n’avons pas forcément vocation à héberger toutes les données du monde, mais c’est une idée. Il faut trouver la bonne manière de les héberger, choisir le bon type de projets, l’utilisation que l’on en fait … Nous n’avons pas vocation à faire complétement du data, mais c’est une idée à travailler, c’est ouvert.

Y a-t-il un projet qui te tient à cœur dans Wikimédia en ce moment ?

Une chose intéressante : sur Commons en ce moment un gros chantier est l’intégration vidéo …

… avec la collaboration de Mozilla avec projet Drumbeat notamment ! 😉

En effet ! Les vidéos vont vraiment bien être intégrées et ça va décoller comme les photos ont décollé et ça va être assez fantastique.

Autre chose, dont je parlais pendant ma conférence : en Argentine, en ce moment, la radio et la télévision publique sont en train de mettre sur Commons les vidéos d’archives de journaux télévisés des grandes époques de leur Histoire … et ça commence à être intégré sur des articles en espagnol : on a un article sur un fait historique avec le journal télévisé dans l’article, c’est assez fantastique.

Justement, l’Institut National Audiovisuel a mis toutes ses archives sur son site Internet et maintenant sur Dailymotion. Y a-t-il une négociation entre Wikimédia et l’INA ? Envisagent-ils de libérer leur contenu ?

J’espère qu’on pourra le faire ! Pour l’instant, cela n’a pas l’air d’être envisagé de leur coté …

Il y a des contacts de Wikimédia avec eux ?

On les a déjà vu. Mais … ils ne sont pas encore prêt à passer sous licence libre. On essaye justement de faire avancer tout cela, on a un gros colloque qui a lieu les 3 et 4 Décembre à l’Assemblée Nationale et qui est axé sur la rencontre entre le monde des musées, des archives, des bibliothèques … et le monde de Wikimédia, qui va faire intervenir à la fois des Wikimédiens qui sont très branchés sur la culture et énormément de conservateurs de musées, de conservateurs d’archives. On va voir avec eux comment on peut intégrer leur contenu sur Wikipédia, avec une ouverture beaucoup plus grande que maintenant. D’ailleurs il y a des partenariats déjà en place.

Avec la BNF notamment.

Oui nous avons un partenariat avec la BNF qui a été signé en Avril 2009. Ils nous ont confiés 1500 livres qui étaient dans Gallica (NDLR. la bibliothèque numérique de la BNF), dans le domaine public.
Wikipédia expérimente la relecture collaborative de textes : on récupère des scans des archives et on passe un logiciel de reconnaissance de caractères dessus, puis on corrige page par page les livres et on les redistribue en format texte, alors que sur Gallica il y a essentiellement du format image, et que la qualité de lecture n’est pas toujours excellente. Donc ça vaut le coup de poser un œil humain dessus. Donc on expérimente la correction humaine collaborative, depuis 6 mois déjà.

Des résultats ?

C’est trop tôt, on est en train de corriger. Il y en a pour très longtemps, ça va se faire petit à petit. Il faut savoir combien de temps ça prend, si un contributeur va corriger un livre qui l’intéresse ou corriger n’importe quoi … c’est vraiment une expérimentation concernant la correction collaborative.

Pour finir, qu’as tu choisi pour le repas de ce soir ?

J’ai choisie canard, canard et canard !

Merci beaucoup pour cette interview mythique !

Mythique, carrément ?!

Une réflexion au sujet de « L’interview qui t’en met plein la view #5 : la présidente de Wikimedia France »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *