L’interview qui t’en met plein la view #3 Jean-François Ruiz

Nous les geeks, on aime les séries… du coup au continu sur notre lancée et on vous propose notre troisième « interview qui t’en met plein la view » avec ce petit jeu de question/réponse auquel à participer Jean-François Ruiz.

NLG : Peux-tu nous décrire ton parcours rapidement (études, stages éventuellement, postes occupés) ?

J-F R: Ingénieur en systèmes et réseaux. Stage au mexique & Week ends en californie. Pour les postes, j’ai fait responsable web durant mon stage, consultant dans une grande SSII française puis directeur général de Startup (Ziki.com) et j’ai co-fondé PowerOn, l’agence de webmarketing dans laquelle je travaille en ce moment.

NLG : Comment vois-tu l’évolution des métiers du web (et notamment du webmarketing) dans les 5 années à venir ? Et plus loin ?

J-F R : Je pense qu’on va voir une segmentation plus précises des métiers, une spécialisation nécessaire à la complexification du phénomène. Le temps où l’on pouvais maitriser complètement les nombreuses facettes du sujet est définitivement révolue. Prenons par exemple le métier de Trafic Manager. Aujourd’hui il y a des Trafic Manager qui se spécialisent en référencement naturel, d’autres s’orientent plus vers les liens sponsorisés. A l’intérieur de ces liens sponsorisés, il y a 2 types de spécialités, le réseau de recherche Google Adwords et le réseau de contenus (les google adsense).

De nouveaux métiers sont en train d’apparaitre et les cerveaux fusent actuellement sur la définition des missions du Community Manager par exemple.

A l’avenir je vois de plus en plus de personnes devenir des infopreneurs, des entrepreneurs de l’information. Dans une société de l’information, celui qui la maitrise est roi. Regardez le mantra de Google 😉

NLG : Et si tu nous parlais de ta relation au web ? Ça s’est imposé à toi naturellement coté professionnel ?

J-F R : Je suis comme Obélix, je suis tombé dans la potion magique de l’informatique et d’internet étant petit. Les effets sont permanents chez moi 😉

NLG : Y’a-t-il eu des rencontres qui ont fait que … ?

J-F R : Des tonnes ! Je suis entré dans une boucle de rencontres qui ne fait que s’accélérer au fur et à mesure du développement des moyens de communications (irc, icq, skype, forums, réseaux sociaux, blogs, twitters …)

NLG : Comment définirais-tu ton boulot ? Est-ce que tu peux nous décrire une « journée type » ?

J-F R : Je suis un connecteur, j’aime assembler des idées, des hommes et des moyens pour développer des projets en relation avec le Web. Je pense pas que j’ai pas une journée type mais surement plusieurs en fonction des évènements.

NLG : Tu es forcément présent sur des réseaux sociaux… Est-ce qu’il y en a un moins connu que les autres que tu vois bien pointer le bout de son nez dans les mois à venir ?

J-F R : Je n’ai rien vu de ce côté depuis longtemps. Je pense qu’il faut suivre de très prêt ce que Facebook est en train de faire, Twitter est également à surveiller. Les prochaines évolutions majeures des réseaux sociaux viendront surement de l’impact de la géolocalisation en temps réels.

NLG : Penses-tu que Twitter suivra la même pente que Facebook, à savoir se démocratiser tant et si bien qu’il en perdrait son essence (facebook étant devenu pour beaucoup plus un endroit où faire joujou en attendant que le temps passe et réaliser deux-trois tests pour découvrir où se cache le prince charmant) ?

J-F R : Intéressante vision de ce qu’est Facebook pour toi 😉  Je pense pas que Twitter devienne mainstream en france en tout cas car Facebook fait déjà l’usage de l’échange de micro status. Cependant il continuera à intéresser les travailleurs de l’information qui l’ont intégré dans leurs systèmes d’information et de diffusion depuis longtemps.

NLG : Le réseautage social, d’après toi, c’est vraiment indispensable pour une entreprise ? Pour toutes les entreprises ?

J-F R : Une entreprise sans réseaux est une entreprise en difficulté, les plateformes de réseaux sociaux en ligne offre de nouvelles opportunités. Celles qui sauront en tirer parti se développeront plus vite que les autres qui pourrait également mourir si elle ne s’adapte pas aux changements que cela créer dans leurs marchés.

NLG : La psychose autour du manque de confidentialité (Google, Facebook, …) et de l’insécurité coté vie privée, ça te fait quoi ? Des conseils en terme de « e-reputation » ?

J-F R : Ca me laisse perplexe. Les gens crient au loup en ce moment sur Facebook alors que Google en sait beaucoup beaucoup plus sur vous. Big G. détiens même votre « carte d’identité numérique ». Il permet à tout le monde d’en savoir plus sur vos actes présents et passés. La prise de conscience de l’impact de la e-réputation est en train de devenir « mainstream ». Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, je vous invite à consulter les 7 étapes pour mieux votre réputation et vos réseaux sociaux en 2010 sur http://web-reputation.org.

NLG : Sortons un peu des sentiers battus (Ipad, 4e Iphone, Twitter qui mange tout, …) qu’est-ce qui, dans l’actualité web, t’as marqué récemment ?

J-F R : Le constat qu’en octobre 2010 (si ce n’est avant) Facebook aura égalé / dépassé le reach Global de Google (selon Alexa). Web is becoming social ! On dirait que nous rentrons dans une décennie où Facebook va faire de l’ombre à Google et autres.

NLG : Question subsidiaire : de Google ou d’Apple, de qui aura-t-on le plus parler en 2010 (et sur qui aura-t-on le plus polémiquer) ?

J-F R : Si on regarde le news volume selon Google, c’est kiff kiff en 2010 :  http://is.gd/cxRjw Par contre si on prend un peu de recul, y a pas photo : http://is.gd/cxRmm

Interview réalisée en Juin 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *