Pourquoi le social commerce est-il l’avenir du commerce ?

Ce  guest post est écrit par Timothée de Laitre, fondateur de Shopwize.me, un service permettant aux consommateurs d’obtenir les avis et conseils de leurs amis et d’utilisateurs de confiance sur leurs prochains achats.

Le social commerce permet de répondre à la question « Does my butt look big in this ? » sans nécessiter de présence physique de ses ami(e)s- il s’agit bien sûr d’une métaphore 😉

D’abord c’est quoi le « social commerce » ?

Ce sont toutes les solutions techniques  qui permettent de mettre le potentiel des médias sociaux au service de la vente (du point de vue du commerçant) et de l’achat de produits et de services (du point de vue du consommateur).

J’entends par potentiel des médias sociaux : pouvoir de recommandation, interactivité et instantanéité.

Quel est l’intérêt du social commerce ?

Contrairement au marketing participatif, le social commerce est bénéfique de manière évidente aux deux parties :

–          Commerçant : vendre plus (via le bouche à oreille)

–          Consommateur : acheter mieux (via le bouche à oreille)

C’est net et sans accroc.

L’intérêt du social commerce tient en fait à deux chiffres simples, mais puissants: 90% des consommateurs font confiance aux recommandations de leurs amis et 70% aux avis d’autres consommateurs en ligne. Ces consommateurs s’identifient plus à ceux qui font partie de leur groupe social (amis) et se reconnaissent donc en eux, ainsi qu’en leurs choix de consommation.

Cela est tout à fait compréhensible car ce sont le plus souvent nos habitudes de consommation qui nous permettent de nous identifier à un groupe social. Prenons un exemple simple pour illustrer cela. Dès le collège se forment différents groupes sociaux  en fonction de leurs habitudes de consommation de vêtements : ex. les skateurs (vêtements larges), les fils à papa (Ralph Lauren etc), les nerds (sans style marqué) etc…

Très peu de mélanges de genres s’opèrent et dès le plus jeune âge nous commençons à nous identifier à un style de consommation, la plupart du temps lié à un niveau social à un mode de vie et un mode de pensée.

A une époque où près de 50% de la population de certains pays est « Facebook -connectée », cet ancrage sociologique fort de la plupart des individus dans un mode de consommation donné et l’identification mutuelle qu’elle engendre les uns envers les autres au sein d’une communauté, est le terreau sur lequel se développe cette nouvelle donne qu’est le commerce social. C’est-à-dire un commerce facilité et amélioré par la possibilité désormais donnée de faire participer ses amis facilement dans ses achats (deux définitions valent toujours mieux qu’une ;), que ce soit pour leur demander conseil ou leur recommander un produit ou un service.

Et les avis d’autres utilisateurs sur le web alors ?

Attention, je ne suis pas en train de dire que les avis d’utilisateurs qui ne seraient pas nos amis sont inutiles. Grand mal m’en prendrait. Ceux-ci sont et resteront un outil de prise de décision déterminant car ils peuvent couvrir un spectre de produits d’une largeur inégalable par tous les amis d’un seul utilisateur, fut-il Lady Gaga (quoi que… J ).

Simplement (1) ils seront toujours moins pertinents que les recommandations des amis d’un user, qui lui ressemblent forcément plus (même si le volume joue contre ces derniers). Et  (2) dans l’état actuel de l’Internet, les émetteurs d’avis de consommateurs sont en général anonymes, ce qui entraîne des dérives de type faux avis de consommateurs (sujet sur lesquels je tiens un blog depuis 8 mois et qui retient beaucoup d’attention médiatique ces dernières semaines) et commentaires exagérément positifs/négatifs.

Vous les geeks, vous aimez le concret, alors concrètement,  le social commerce ?

Le social commerce apporte le pouvoir des communautés et du web social partout où les consommateurs sont susceptibles d’acheter : (1) sur leur ordinateur,  (2) sur leur mobile et  (3) directement dans les magasins physiques.

(1)    Devant leur ordinateur

Rien qu’en France, au minimum 12 millions de personnes recherchent chaque année des avis sur des produits et des marques depuis leur ordinateur.

  1. Les outils de réseaux sociaux directement sur les sites d’e-commerce 1. Facebook social plugins (Levis Friends store)

2. Réseaux de social shopping dédiés (Fluid, Shop Together etc)

3. Solutions d’avis de consommateurs type BazaarVoice ou « home cooked »: rueducommerce

4. Solutions de question réponses et de forums

La vente directement sur Facebook (ex : payvment) et Twitter (@EarlyBird, @DellOutlet)

2. Le group buying (groupon)

3. Les plateformes de social shopping style ThiNext ou Kaboodle

(2)    Mobile

Foursquare est très connu comme étant un service permettant d’indiquer à ses amis où l’on se trouve, mais c’est surtout à mon sens un puissant outil de recommandation –implicite- de lieux via le partage de ses check-ins avec ses amis.  Shopkick, est un autre bon exemple : gagnez des deals dès que vous check-in dans un magasin (et que vous le partagez avec vos amis).

(3)    Intégration en magasins physiques, exemples

Dans un Restaurant : Le fast food social, les clients peuvent créer leur propre recette de sandwich et gagnent 25 cents à chaque fois qu’un client achète sa formule : il va donc faire la promotion du restaurant auprès de ses amis …

Dans un magasin Diesel madrilène les clients peuvent directement demander à leurs amis de les conseiller :

Conclusion, pourquoi le social commerce est-il l’avenir du commerce alors ?

Le social commerce est d’ores et déjà une réalité, dans la mesure où en moyenne plus de 57% des internautes déclarent rechercher des avis d’autres utilisateurs avant de prendre leurs décisions d’achat (Crédoc).

Cependant, l’arrivée à maturité du web social temps réel (Facebook, Twitter) apporte un nouveau souffle à celui-ci, car il permet aux consommateurs d’avoir accès aux conseils et recommandations implicites et explicites, des personnes en lesquelles ils ont le plus confiance, leurs amis.

Les conversations de consommateur sur le web ont déjà entièrement remis en cause la place du système médiatique traditionnel et la manière dont nos décisions d’achat sont prises (seuls 14% de consommateurs font confiance à la pub).  Avec l’arrivée du « web social » (Facebook, Twitter) dans l’univers du commerce, les communautés par conséquent plus fortes que jamais, détrônent désormais totalement les marques. En effet les communautés de consommateurs n’ont plus besoin de personne pour déterminer les produits qu’elles veulent…  elles commencent de plus à déterminer ceux que les entreprises doivent leur proposer (via getsatisfaction, uservoice, etc), ce qui représente l’aboutissement même du social commerce. Un monde où les produits sont créés par et pour les communautés de consommateurs. (Pour plus de précisions sur ce dernier point, vous pouvez lire l’article de Jeremiah Owyang, « The Future Of The Social Web »).

Si vous avez la moindre question, ou la moindre amélioration à apporter au contenu de cet article, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ou sur twitter: @timdl.

14 réflexions au sujet de « Pourquoi le social commerce est-il l’avenir du commerce ? »

  1. le Levi’s Friend Store est vraiment puissant. L’utilisateur Facebook peut partager avec ses amis autour d’un message personnalisé s’il le souhaite ; en outre s’affichent les « amis » dont on fête bientôt l’anniversaire. Bref, tout cela préfigure à mon humble avis, l’émergence de vraies conversations (via Facebook Connect) entre « amis » (comme sur son mur Facebook) mais cette fois, sur des sites de marques. Puissant…

    1. Vous avez raison de parler de « conversations entre amis », je n’ai pas parlé du Cluetrain Manifesto, mais ça pourrait faire l’objet d’un post tout entier. Ce que l’on est en train de voir en ce moment est quelque chose de majeur dans l’évolution des conversations, car non seulement celles-ci sonnent plus humaines que jamais, mais aussi sont-elles en outre plus familières et socialement proches de nous… De quoi écrire un Cluetrain Manifesto 2!

      Le friends’ store est en effet quelque chose de très puissant, il ne manquerait plus qu’une appli mobile couplée d’une intégration en magasin physique de ces likes et possibilités d’interactions pour boucler la boucle et faire de Levi’s un pionnier du social commerce. J’imagine que c’est pour bientôt…

  2. Article bien écrit… Cependant, je pense que vous ne devez pas vivre dans le même pays que moi. Je m’explique. Depuis plusieurs mois, je lis toutes sortes d’articles de pseudo consultants, bloggeurs, community manager qui nous vendent du rêve sur Facebook, Twitter et autres Foursquare. Cependant tous oublient un point essentiel et c’est aussi votre cas. Vous vous basez sur des faits et des chiffres américains et nous savons tous que l’avance aux US dans le domaine est considérable par rapport a la France. De plus, la vraie population française, vous savez celle qui n’est pas sur Twitter, qui ne s’affirme pas community manager, bref 98% de vos concitoyens se foutent de partager ce genre d’avis a leurs amis, ne partagent rien sur Facebook hormis leur récolte de Farmville… Vous osez parler de maturité !!!!! Revoyez vos bases marketing pour dire qu’un marché est a maturité… Vous techniques qui consistent a prendre la parole partout sur Internet pour au finale écrire des articles pour vendre votre projet wizme est louable mais utilisez du concret… Pas les quelques cas ou chiffres que tout le monde connait et que personne n’a prouvé…

    1. « Alex », gentil commentateur qui ne dit pas son nom (concurrent de wizme? juste un hater?), bonjour!

      D’abord, oui excusez-moi d’utiliser des méthodes louables pour communiquer sur wizme. Peut-être ce genre de pratiques vous dérangent puisque vous semblez préférer l’anonymat.

      Il faudrait me dire de quels chiffres vous parlez. ceux qui viennent des US? Car en France il y a plus de 19 millions d’utilisateurs sur Facebook, dont 50% se connectent TOUS LES JOURS.

      Cela fait simplement de Facebook le média quotidien/temps réel le plus consulté de France (9 millions de lecteurs par jour, c’est 3 fois plus que Ouest France, le premier quotidien national). Si ce n’est pas un signe d’arrivée à maturité ça…

      Pour ce qui est du terme maturité, excusez-moi, mais dans la mesure ou plus de 50% de la population Internet est sur Facebook, je pense qu’on peut parler d’ARRIVEE à maturité.

      Lorsqu’on crée une entreprise on essaie d’anticiper les tendances, et on parie sur un avenir. Si je venais au moment de la maturité révolue de ces réseaux et que je parlais de social commerce, je serais perçu comme ringard et complètement anachronique.

      Je parie donc sur un avenir avec Facebook. Mais je ne me risque pas trop en disant ça tant les chiffres sont là pour le prouver.

      J’attends votre réponse pour les chiffres qui ne seraient pas « prouvés »…

  3. Hi Timothy,

    Interesting article!
    I’m sorry that I write in English instead of French, but I might have a interesting apllication suggestion for you, which perfectly fits your subject.

    I work for a Dutch internet startup which has developed a real-time social shopping application called Shopwithyourfriends.

    You can try the app at several Dutch webshops including http://www.jeansonline.com or try the demo at our website http://www.shopwithyourfriends.com.

    I would love to hear what you think of this application and the interactive Lookbook, since it’s totally in line with your post.

    Regards,

    Chantalle

  4. Bonjour !

    Cet article n’est pas tout récent mais je viens avec des nouvelles fraîches du projet de Timothée de Laitre contre les faux avis qui évolue et devient ShopWiz.me ! \ö/

    Pour rappel, ShopWiz.me, c’est une plateforme sociale d’avis de consommateurs authentiques et pertinents.
    ShopWiz.me symbolise la communauté d’experts que vous trouverez sur le site ! En effet, wiz en langue anglaise signifie génie. Sur ShopWiz.me, vous trouverez des petits génies du high tech, de la mode, de commerces, de culture, … Tout pour que vous ayez enfin des avis de confiance pour vos achats !

    Pour en savoir plus, rendez vous sur notre page facebook : http://www.facebook.com/shopwhiz.

    Merci encore à nouslesgeeks pour la qualité générale des articles présents sur le blog !

    Astrid de ShopWiz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *