Les jeux-vidéos et votre CV: amis ou ennemis ?

Nous les geeks  … on a tous eu une période de geekerie dans notre vie. Par geekerie, je pense avant tout à une phase de no-lifisme liée aux jeux vidéo.

J’ai joué pour ma part à Counter Strike, Call of Duty (1,2 et 4) et World Of Warcraft et cela en qualité de sport électronique, et donc de manière sérieuse et prolongée. Cela m’a permis de voyager en Europe, de rencontrer de nombreuses personnes de tout horizon, et de commencer à gérer des équipes et du sponsoring alors que je n’étais pas encore majeur.

Mais est-ce que je décide d’en parler pour autant comme un enrichissement personnel ?
Non pas encore, car selon moi les jeux vidéo possèdent toujours une image trop négative que l’on relie souvent à du repli sur soi, de la déviance, du mal être, qui pourtant ne me semble pas toujours être le cas. Du moins ça ne l’était pas pour moi.

La question que j’essaye de me poser aujourd’hui est donc de savoir si il faut, oui ou non, mettre en avant nos expériences dans l’e-sport (comprendre sport électronique) au cœur de notre cv ?

Bien que je pense que ces expériences online ont tout à fait leurs places dans des fonctions de management, du moins si vous avez pu avoir une expérience de gestion d’équipes ou de projets dans l’e-sport. Il me semble tout de même trop risqué de mettre cela en avant dans certains secteurs d’activités. Il m’est arrivé de parler de Call of Duty à un entretien d’embauche dans le web, mais je ne pense pas que cela m’arrivera si je postule en fusion acquisition demain. Je pense que certaines visions évoluent mais que cela prendra du temps car changer les aprioris des gens ne se fait pas en quelques années.

Après une chose est sûre, cela marche quand vous avez 20-25 ans, mais je ne pense pas qu’après 10 ans d’expériences dans un secteur d’activité, que votre capacité à monter un raid 40 à World of Warcraft puisse être bénéfique sur votre CV.

Afin de recueillir un point de vue autre que le mien, j’ai décidé d’interviewer Alessandro Stigliani, gérant de Nitrografix. Nitrografix était à l’origine un multigaming (comprendre ici qu’il s’agissait d’une structure regroupant des équipes jouant en compétition à divers jeux-vidéos et sponsorisée par diverses marques), mais se trouve être depuis quelques années, son entreprise de webdesign

Interview de Alessandro Stigliani :

[Nous Les Geeks] Bonjour Alessandro, peux-tu te présenter en quelques mots ?

[Alessandro Stigliani] Bonjour, j’ai 21 ans et je suis étudiant en 4ième année d’école d’informatique. Par ailleurs, je suis également gérant d’une entreprise de webdesign du nom de Nitrografix.

[NLG] A 21 ans, qu’est ce qui t’as poussé à prendre cette voie du design et de l’informatique ?

[AS] J’ai commencé à utiliser Photoshop je devais être au collège en 3ième. Puis au fil du temps et de l’expérience,  j’ai commencé à monter des projets avec un ami qui est devenu par la suite mon associé lorsque nous nous avons montés notre agence.

[NLG] Les jeux-vidéos ont joués un rôle important dans ta vie, n’est-ce pas ? Ils sont liés à ta carrière professionnelle ?

[AS] Ca a été le cas, bien que je ne joue plus actuellement de manière régulière. Bien que je risque de « replonger » quand Diablo III verra le jour. Et il est vrai que les jeux-vidéos m’ont apportés de nombreux projets de site Internet, principalement pour des équipes d’esport.

[NLG] As-tu quelques exemples à nous donner ?

[AS] Le dernier projet en date est la réalisation du Site Internet pour Mojawi  Gaming. (http://www.mymojawi.com/newscenter.html)

[NLG] Il me semble que tu as été gérant d’un multigaming par le passé, es-tu fier de cela et penses-tu que cela t’as apporté quelque chose pour ta carrière professionnelle ?

[AS] Être gérant d’un multigaming m’a apporté des compétences en terme de management, de gestion d’effectif, de rédaction de demande de sponsoring et de logistique. Ce sont des compétences qui me sont primordiales à l’heure actuelle pour la gestion de mon agence et pour ma vie professionnelle dans son ensemble.

[NLG] Es-tu prêt à revendiquer cette identité « Gaming »  ou essayes-tu de la cacher aux des recruteurs ?

[AS] Je n’en parle pas particulièrement en effet, mais ce n’est pas pour autant quelque chose que j’essaye de cacher, dont je peux avoir honte. Au même titre que d’autres de mes passions telles que l’Air Soft, je ne vois pas l’utilité d’en parler dans un cadre professionnel.

[NLG] Merci à toi Alessandro pour ton temps et pour ton point de vue sur la question.

[AS] Merci à toi Thibault et bonne continuation à Nous Les Geeks J

Et vous de votre côté, parlez-vous de vos expériences liées aux jeux-vidéos dans le cadre professionnel  ?

Thibault pour Nous Les Geeks


(Mon CV en ligne pour info)

2 réflexions sur « Les jeux-vidéos et votre CV: amis ou ennemis ? »

  1. Article intéressant ! De mon coté j ai travaillé chez Verygames (GSP) pendant 6 mois. Je suis aujourd hui à 28 ans, consultant sem dans une grande entreprise. Lors de mon entretien, j ai parlé de cet épisode de ma vie, mon manager a justement été intéressé par les rouages de ce monde inconnu du grand public qu est l esport.

  2. Merci Marco.
    Je pense que ton expérience dans les serveurs de jeux online pour Verygames est encore une autre facette qu’est celle du travail dans le secteur de l’e-sport. Celui de s’investir dans un sport électronique me semble plus difficile à défendre lors d’un entretien.
    Je travaille également dans le SEM mais j’avoue ne pas avoir parlé de cela (mon expérience esport) lors de mon entretien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *