Pseudo Mass Follow : Des nouvelles de JeanBrigitte

Bon, alors il y a 1 mois et demi à peine je tentais une expérience de mass following pour en comprendre l’impact et ainsi donner une base d’interaction potentielle à notre community manager :) @JeanBrigitte entièrement dévoué à la cause Nous Les Geeks.

Je vous invite à lire ou relire l’article: Comment avoir plus de 200 followers en moins de deux semaines pour plus de compréhension.

Ok c’est bon? Donc, dans ce post je vais tenter de vous donner mon humble avis concernant cette expérience. Kriisiis (un blogueur) intitulait un de ses posts : le mass following : une fausse bonne idée eh bien oui et non…

Le tout est de savoir pour quel type de mass follow ?

Mais c’est incroyable mouss, ca veut dire qu’il existe des types de mass following ?

… euh.

Soit on follow le plus possible de gens dans le but unique qu’ils nous followent en retour, le but est ici clairement affiché : On suit des gens pour qu’ils nous suivent en retour. La gestion de ce type de profil est généralement toujours la même : on diffuse de l’information massive dans un ou plusieurs domaines dans le but de ramener du trafic pour notre propre compte lorsqu’on twittera pour son business. Exemple très concret que j’aime bien : @jeanlucr, @jfruiz …

Jeanlucr pousse le vice un peu plus loin en créant ses listes en fonctions de la potentialité de retweet des gens, j’appelle ça littéralement du foutage de gueule. Les gens ne sont pas classés dans les listes par rapport aux types de sujets qu’ils tweetent (fonction première d’une liste) mais par rapport à leur potentialité de retweet. Il nous suit pas pour ce que l’on est mais parce qu’on peut potentiellement lui ramener du trafic via ses tweets. Ah mais le pangolin ! (insulte super incisive en langage de hamster)

Soit ce que j’ai tenté, on se donne une base potentielle d’interactions pour éviter de twitter dans son coin avec ses 40 followers.  Donc, j’ai opté pour cette deuxième solution.

Arrivé à 340/340 followers/following, j’ai arrêté ce pseudo mass following pour me concentrer sur l’interaction avec mes nouveaux followers \o/. Je ne dis pas que je connais l’ensemble de la vie de mes nouveaux followers sur le bout des doigts mais au moins je sais à peu près qui ils sont. Après, le plus dur a été de créer l’interaction …

On en vient à ce qu’avait  dit Kriisiis :

une fausse bonne idée ?

Commençons par l’aspect négatif, arrivé à 340 following j’étais à peu près à 30 new tweets minute :  aaah vas y jeanbrigitte paye ton interaction. Et la dedans j’avais un peu de tout :  ça allait aussi bien de l’inintéressant à en crever :  » Première tentative de gâteau à la fraise. Allez je peux le faire » OSEF, jusqu’au dialogue entre deux personnes « était avec @jeanmouloud hier à jouer au scrabble faudra absolument refaire ça, c’était génial kikoo lol » ; « @sergefrançois ahaha oui trop génial tu te souviens quand j’ai placé l’oxymoron à 228 points ahaha ! » OSEF2 …

Si vous voulez plus de détail sur le top 10 des relous je vous conseille ce post : http://www.henrymichel.com/humour/top10-relous-twitter/

Résultat j’ai du sélectionner ceux avec qui je voulais interagir, je m’excuse encore pour ceux que j’ai unfollowé.

Après qui dit blog collaboratif dit collaboration et dit donc interaction. J’ai donc essayer d’interagir avec les gens que je suivais, la partie la plus difficile … Faire en sorte que mes followers sachent qui je suis et que j’en fasse de même en retour. Donc au début, ca s’est plutôt bien passé pour le lancement du blog et l’expérience Jeanbrigitte, on a eu quelques retweet et après j’ai essayé le plus possible d’interagir au naturel avec ce compte avec plus ou moins de succès.

« Parler tout seul dans son coin » bah voila, c’est simple mais véritablement interagir avec les autres, « c’est plus difficile » :) ca demande un temps considérable, une sur-écoute et d’ailleurs je pense pas pouvoir dire que j’ai vraiment réussi, le but de cette expérience était de pouvoir augmenter son potentiel d’interaction c’est dans ce sens que pour moi cette utilisation du mass following trouve sa légitimité.

Ainsi j’ai pu échanger de manière plus approfondie avec des twittos dont je n’aurai peut être jamais su l’existence si je n’avais pas tenté cette expérience. Je leur dédie ce post : @TimDL ami du collège que j’ai retrouvé grâce à Twitter :) , @edouardPoirson : passionné par le SEO tout comme moi, @generationY20 blogueur sur le web marketing, @anhtuann notre premier invité du mois \o/passionné par les mathématiques, @bouakme il me fait penser à moi mais en plus bordelais, @ecrivons blogueuse web 2.0, mon premier commentaire…

Enfin voila, excusez moi pour ceux que je n’ai pas cité et ceux que j’ai unfollowé.

Cordialement,

Mouss

Ps (rien à voir) Et donc par rapport à ceci, je vous invite à suivre dorénavant le Twitter que nous venons de créer qui sera entièrement dédié au blog : @nouslesgeeks. Au début, on s’occupait du compte Twitter  Jeanbrigitte, deux comptes, un blog, on était des précurseurs !!! :) sauf qu’en fait on a vite compris pourquoi on était les seuls: c’est juste impossible à gérer, on remerciait plusieurs fois les gens via des comptes différents, il y avait un hamster 2.0 qui faisait du rentre dedans … enfin bref, maintenant on se concentre sur le compte nouslesgeeks en gestion collaborative.

Auteur: Alexandre Moussier

Freelance et geek passionné. Je viens de plonger dans le grand bain de l'entrepreneuriat (Janvier 2014) via ma société de consulting : NetSkipper. Plus d'infos On se suit ? Twitter - Google+

Partager cet article sur :

6 commentaires

  1. Excellent l’article et comme tu l’expliques très justement, le mass following n’a pas que des inconvénients il présente aussi des avantages. On a parfois une vision très négative de cette pratique car certaines personnes en abusent. Tu as d’ailleurs bien présenter les différents abus et inconvénients émanant de cette pratique.

    L’expérience est en tout cas intéressante même si dorénavant tu vas faire une utilisation plus mesuré de cette technique ;-)

    Et merci Mouss pour le petit hommage, voila un avantage à cette technique, réussir à faire quelques connaissances intéressantes parmi la masse de comptes suivis.

    Répondre
  2. Exactement :) maintenant j arrête et je me concentre sur @nouslesgeeks des que twitter aretera sa pseudo expérience de fail whale continue. J’arrive meme plus à modifier la bio

    Répondre
  3. Je pense effectivement que l’idée d’interaction avec ses nouveaux followers est important, ça fait toujours plaisir quand on reçoit un petit message de bienvenue, s’en suit généralement un dialogue, tu apprends à connaître un peu les gens, c’est très sympa…Evidemment, faut donner un peu de son temps, mais Twitter reste avant tout un site de partage entre utilisateurs qui sont des personnes humaines, non ? =)

    D’ailleurs je profite de ce message pour faire un petit coucou à Edouard, vive les futurs Héticiens :p

    Répondre
  4. Tu as totalement raison Vincent le partage et le relationnel sont le ciment de Twitter. D’ailleurs je n’envisage même pas d’utiliser Twitter sans ces deux dimensions.

    J’en profite également pour faire un coucou à Vincent et à tous les futurs Héticiens :-)

    Répondre
  5. Reste une question de taille…Pourquoi « Jeanbrigitte »?
    ^^

    Répondre
  6. @edouard et @vincent, c’est la magie de Twitter …, mais je crains fort qu’il n’y ai que deux héticiens ici :)

    @remidot je suis schizophrène et je me prend souvent pour un hamster 2.0 fan de jean gabin et brigitte bardot … nan, je plaisante, je sais pas, ca m’est venu comme ça, je trouvais le nom trippant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>