Foursquare, t’es où ?!

Nous les geeks, on ne va jamais nulle part sans notre Smartphone. Alors pourquoi ne pas faire quelque chose d’utile (sic) quand on check notre téléphone en arrivant au café, au mc do, dans le métro, à la boulangerie, au travail (parfois), etc.

Arrivé en France en début d’année, Foursquare peine à s’implanter dans l’hexagone.

Pourtant, ce réseau social de géolocalisation s’appuie sur les smartphones, et notamment l’iPhone (je vous rassure, sur BlackBerry, androïd aussi et même directement sur le net), présent en France au pays de la baguette. Nous avions en janvier 2010 près de  7 millions de smartphones. C’est sans compter le carton du iPhone 4 sorti le 24 juin 2010, et l’avancé des mobiles Androïd.

En effet, en selon l’institu GFK, il s’est vendu près de 143% de smartphones en plus entre 2009 et 2010. 24% des ventes totales de téléphones mobiles sont des smartphones (et 40% sont tactiles).

Foursquare ça permet donc d’indiquer à son réseau via son téléphone portable où l’on se trouve.

Pourquoi je vous parle de Foursquare aujourd’hui ? Parce qu’un bruit court sur la toile qu’ils auraient réalisé leur deuxième levée de fonds d’un montant de 20 millions de dollars.

  1. Le succès de Foursquare

Foursquare est apparu à la South by Southwest en 2009 dans la silicon valley est était la combinaison de messagerie instantanée, réseautage et géolocalisation. très vite, les grandes villes de l’Amérique du Nord l’ont repris avant son arrivée en France début 2010. Il a pris son envol notamment grâce à Twitter qui permet de relayer la position de chacun. En s’appuyant sur  les contacts Twitter de chacun, le succès était garanti ! La clé du succès de Foursquare repose sur son aspect ludique, où les utilisateurs peuvent gagner des badges pour certaines actions, et devenir le marie de lieux où ils se localisent plus que d’autres. Après les bruits sur la toile comme quoi Yahoo serait intéressé, c’est près de 20 millions d’euros qui vont être levés.

  1. Pourquoi j’y crois vraiment ?

Pour moi, la géolocalisation, réseautage et mobilité sont les thèmes essentiels des derniers mois, depuis l’émergence de Twitter en France notamment. Etant gratuit, Foursquare à toutes les clés en mains pour concurrencer tous les réseaux sociaux.

Le fait que l’information qu’on y publie se limite au cercle des contacts qu’on approuve soi-même ajoute un certain niveau de contrôle nécessaire à une telle application, à l’inverse de Twitte, se rapprochant alors de Facebook par exemple.  Cela permet de savoir où sont vos amis, les conseils qu’ils peuvent vous donner (utile au restaurant par exemple). Qui n’a jamais rêve de surveiller ses amis et savoir où ils sont ? Où être surpris de découvrir sur votre écran que votre ami est dans le café d’à côté ? (vécu)

Sur un plan marketing, certains commerces y voient déjà un moyen de promotion : certains cafés offrent les boissons au « maire » dudit café. Un bon moyen de fidéliser la clientèle.

Alors oui, il y a des limites :

– problèmes de pointages répétés dans des lieux proches ou vous vous situez pour engranger des badges

– certains critiquent foursquare en indiquant que c’est un moyen pour les voleurs de savoir si vous êtes chez vous. Oui. Mais.

Et vous, vous utilisez ce réseau social ? vous en pensez quoi ?

Retrouvez nous sur twitter :

@davschuster (moi)
@nouslesgeeks (pour être averti à chaque fois qu’un nouvel article est publié)

@jeanbrigitte (le community manager de nouslesgeeks, eh ouai ! parce qu’on a un community manager ^^…, euh nan en fait c’est mouss)

7 réflexions sur « Foursquare, t’es où ?! »

  1. lol bah moi je pense qu’on en fait vite le tour, et que ça casse les pieds super rapidement surtout quand je suis un twittos et qu’il dit où il se trouve 3 fois par jours.

    je suis au #GloubAX http://tinyurljamaiscliquée.com

    mais putain arrete ! Franchement jsuis le maire du Franprix du coin, j’ai mis pleins d’astuces partout mais bon, si j’ai envie de voir où se trouve mon pote bah je l’appelle. Mon problème c’est que je connais pas trop de monde qui utilise foursquare.

    Pour moi, le salut de ce réseau, c’est d’organiser des chasses au trésor dans paris !!

  2. Je rejoins assez l’avis de Mouss sur l’utilisation réelle de Foursquare. L’intérêt ludique de checker là où on va et en devenir le maire est finalement très vite lassant (surtout que comme tu le dis Dave, on peut checker un endroit toutes les 5 minutes alors que l’on y est pas). Et si je veux être un vrai geek et ne pas appeler mon pote pour savoir où il est, j’utilise Latitude, qui m’indique sur google maps l’itinéraire le plus rapide pour le rejoindre.

  3. J’aime beaucoup l’argument selon lequel FourSquare est un outil puissant pour cambrioleur que vous détournez par un simple oui, mais ! Cela reste quand même un outil pour cambrioleurs… sans parler de l’inutlité des tweets qui en émane. Mais bon, cela flatte l’égo de dire ou l’on est, avec qui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *