Le télétravail et les geeks

Nous les geeks on aime bien être en avance sur notre temps. Alors qu’en on a entendu parler du télétravail, on s’est dit que ça pouvait être une super opportunité pour nous qui passons nos journées derrières nos écrans ! En plus comme ça, on sera pas obligé de voir des gens ! Le rêve de tout geek en somme !

Etat des lieux.

Il y a un peu plus d’un an maintenant, le 9 juin 2009, l’Assemblée Nationale  adoptait la loi sur le développement du télétravail. Or, un an après, le Sénat n’a toujours pas adopté cette loi. Pourtant, sur le papier, ça semble être un moyen de travail plébiscité par les salariés mais aussi par les dirigeants d’entreprises. Mais le télétravail en France reste encore quelque chose de très confidentiel.

Une étude américaine réalisée par la « Computing Technology Industry Association » met en avant le fait que la productivité des employés utilisant le télétravail est augmentée.

·         67% des entreprises interrogées ont constaté une augmentation de la productivité de leurs salariés en partie, car ceux-ci ne perdaient plus de temps dans les transports.

·         59% ont déclaré économiser en ressources matérielles et logistiques.

·         39% se sont également déclarés satisfaits de pouvoir recruter du personnel plus éloigné géographiquement.

·         Enfin, 25% des employés ont vu leur santé s’améliorer suite à une diminution du stress et à une amélioration de leur qualité de vie.

Devant ces chiffres, je me suis dit que moi, qui travaille en agence média, il serait intéressant pour mes boss de me laisser travailler à la maison au moins un jour par semaine. Ça me permettrait d’économiser mes 2h30 de transports journaliser et tout le stress, la fatigue, l’énervement qui va avec. En effet, en m’organisant bien, avec une connexion internet et un téléphone, je peux réaliser beaucoup de choses depuis chez moi, si ce n’est tout.

J’ai alors demandé autour de moi auprès des gens faisant du webmarketing chez eux, quel était leur ressenti vis-à-vis de ce mode de travail.

Je vais donc essayer de vous faire un résumé des principales remarques qui sont apparues pour ces télétravailleurs.

L’ensemble des webmarketeurs télétravailleurs ont été unanimes sur le fait qu’au bout d’un certain temps, quelques mois tout au plus, l’isolement commence à se faire sentir, surtout pour ceux qui connaissaient l’ambiance bon enfant du travail en agence média. En effet, même si tu gardes le contact avec les clients, voir avec ton entreprise, de façon régulière, tu passes de longues journées seul chez toi à travailler, sans coupure sociale en face à face.

A cela s’ajoute la difficulté à faire des « points rapides » avec les différents membres de l’agence. Expliqué ce que l’on souhaite pour l’intégration d’un site internet à un développeur est plus facile de visu qu’à distance.

Communiquer les objectifs, les nouveaux briefs clients, les mini brainstormings sur les difficultés rencontrées nécessite un contact humain d’après les personnes ayant vécu le télétravail. Il reste donc indispensable d’avoir un vrai contact physique, dans une salle de réunion, afin de pouvoir ouvrir de nouvelles perspectives.
De plus les télétravailleurs ont trouvé que le travail en solo pour le compte d’une agence permettait de développer son autonomie, et donc ses compétences. Il faut savoir résoudre les petits problèmes seul, et il faut être créatif. Tout l’organisationnel est alors favorisé, gestion de son travail, de ses objectifs, de ses clients mais aussi de ses relations avec la hiérarchie.

Cette hiérarchie se doit alors de faire totalement confiance à ses employés tout en étant compréhensive pour mettre se type de solutions en place. Le télétravailleur doit alors être formé, accompagné, suivi et bien intégré à la stratégie et aux activités de l’entreprise.

L’inconvénient principal qui est ressorti de mes observations, c’est la difficulté pour les télétravailleurs de différencier vie privée et vie professionnelle à la maison. Les télétravailleurs ont tendances à ne plus différencier leur boite mail pro de leur boite mail privée et peuvent se remettre au travail à n’importe quelle heure s’ils ont une idée par exemple. Un stress est créé pour les télétravailleurs qui ont tendance à ne jamais avoir la sensation d’avoir assez travaillé : ils culpabilisent de travailler chez eux. Pour que le télétravail soit efficace, il semblerait alors qu’il soit nécessaire de mettre en place un rythme de travail précis.

Pourtant malgré cette culpabilité, il est évident que travailler à la maison, peut faire gagner beaucoup de temps : travail au calme, pas de téléphone qui sonne sans cesse, pas d’interruptions continuelles. Les open spaces en sont la cause et bien qu’ils favorisent la transmission de l’information, ils sont aussi un facteur de non travail selon moi.

Le télétravail n’est pas fait pour tout le monde et nécessite l’utilisation d’outils adaptés pour qu’il fonctionne, skype en premier lieu. Hélas, la question de la sécurisation des accès externes aux ressources de l’entreprise est un frein majeur, de par sa complexité, son coût.

Sur un plan personnel, une journée de télétravail par semaine pourrait m’apporter beaucoup mais nécessite de la préparation et de la rigueur. En restant connecté via téléphone et skype avec mon agence et mes clients, je pourrais avancer de façon détendu par le gain de temps dans les transports sur les dossiers qui nécessite du calme : création d’offres clients, mise en place de campagnes de SMO, SEO etc… qui ne nécessite pas forcément l’interaction avec d’autres membres de l’agence.

Patron, lundi je travaille à la maison ?! 🙂

N’hésitez pas à partager vos expérience, avantages et inconvénients pour que l’on puisse favoriser le développement du télétravail !

@davschuster

4 réflexions sur « Le télétravail et les geeks »

  1. Bien vu l’analyse des bénéfices et des risques du télétravail.

    Tu peux trouver un argumentaire pour convaincre ton patron dans ce slideshare : http://bit.ly/978bVE

    Ce mode d’organisation n’est pas réservé aux geeks. Sont concernés tous les métiers dont le résultat peut être facilement mesuré, ou ceux dont l’exercice ne nécessite pas une relation de proximité avec les collègues ou avec le management.

    Juste une précision : la loi de 2009 est juste une proposition de loi. Le vote traîne depuis un an.

    Bonne chance pour le passage au télétravail 😉

    1. Merci pour ton retour Xavier.
      En effet, ce mode peut s’appliquer à beaucoup de métiers, mais connaissant que le monde des agences médias, je me suis intéressé à cet aspect.
      J’ai d’ailleurs un collègue qui expérimente cela depuis maintenant 1 mois. Il est à 550km de l’agence et tout se passe très bien : il peut gérer son temps comme il l’entend et est beaucoup plus efficace dans son travail (du fait du calme de travailler seul). Par contre, il pense tout le temps au travail et lit ses mails à n’importe quelle heure.
      Enfin, le vrai frein pour lui, c’est le manque d’interaction avec les collègues : en agence, l’ambiance est détendu et les gens se voient même en dehors des heures de travail.

      Merci pour ta présentation que j’avais déjà étudiée 😉

  2. Très bel article !!! J’ai eu peur au début que ce ne soit que du réchauffé avec des statistiques sortis d’un chapeau (j’aime pas les stats car souvent mal interprétées) mais l’article est bien articulé, aborde beaucoup d’aspects du problème sans se perdre dans de longues explications et les avis personnels sont précis, justes et donnés à bon escient. Un grand bravo.

    ps: une petite faute à corriger:
    « Cette hiérarchie se doit alors de faire totalement confiance à ses employés tout en étant compréhensive pour mettre se type de solutions en place » « se » ==> « ce »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *