Il y a geek… et geek !

Hélène Gloux

Nous les geeks on est souvent rangés dans des petites cases… mais nous les geeks on n’aime pas être mis dans le même panier !

Dans l’imaginaire général, le geek est un no-life passant sa vie derrière World of Warcraft, collectionnant les photos de Lara Croft comme un footeux collectionnerait les albums Panini (quoi que maintenant ça va se faire rare après le tour que nous ont joué Raymond et ses petits copains), s’éclatant le samedi soir en revivant les meilleurs moments de sa vie de geek sur Bash.fr, et codant du matin au soir et du soir au matin.

Euh… pardon, là j’ai comme un problème… je ne me reconnais pas du tout dans cette définition, mais alors pas du tout. C’est parce que tu es une fille, vous allez dire… Ouais… peut-être… mais non en fait parce que Geekette est seulement le féminin de geek (et non un genre totalement à part) et que la plupart des geeks que je connais ne se reconnaitrait pas non plus dans cette définition farfelue…

Alors y’aurait-il deux types de geeks ? Il faut croire que oui…

Quand Mouss a sorti son billet très controversé sur les memes (vous avez peut-être eu le plaisir de le lire si vous êtes passé au bon moment ici, sinon vous l’avez manqué, tant pis pour vous… ou tant mieux, c’est selon), arguant qu’il s’agissait d’un billet basé purement et simplement sur la culture geek, ma première réaction a été de fuir… Zut alors, je ne suis pas si geek, finalement, puisque j’ignore presque tout de cette prétendue « culture geek » faite de pedobear et autres merveilles du genre. Sauf que ce n’est pas cette pseudo culture geek qui fait qu’on est geek, tout comme ce n’est pas le fait de savoir coder aussi bien en html qu’en C+, ou encore comme le fait de jouer aux jeux de rôle en ligne.

Je suis « geek », ou du moins on me dit que je le suis, car je passe des heures sur le net non pas à jouer au MMORPG mais tout simplement à me documenter sur mon domaine, à échanger avec d’autres, à regarder des séries ou des films. Bref, je fais sur le net ce que font la plupart des internautes, sauf que je le fais de manière plus poussée et plus fréquente. On dit aussi de moi que je suis « geek » parce que je maitrise n’importe quel outil informatique rapidement si tant est que j’ai envie de m’en servir. Enfin, on dit de moi que je suis « geek » parce que je suis au courant des dernières nouveautés en terme de web ou de high-tech. Pas grand chose à voir avec la définition du geek un peu plus haut, n’est-ce pas ?

Alors oui, il semblerait qu’il y ait deux catégories de geeks : ceux à tendance « nolife » vivant dans un monde parrallèle, et ceux qui ont compris la puissance du média web et qui n’ont pas envie d’en perdre une miette.
Ah, tout de suite, je réagis mieux quand on me traite de geek ! Pas vous ?

The following two tabs change content below.
Étudiante en Webmarketing à l'ESSCA, je suis ce que l'on appelle une "web addict". Je fais partie de la génération Y et Internet est mon quotidien. De Youtube à Google Earth, en passant par Twitter ou Linkedin, je trace ma route au milieu du "World Wide Web". Passionnée par le web et ses subtilités, je suis mordue de littérature et droguée à l'actualité.

22 réponses à “Il y a geek… et geek !”

  • Les tweets qui mentionnent Il y a geek… et geek ! | Nous les Geeks -- Topsy.com a dit:

    [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Hélène Gloux, Nous les geeks. Nous les geeks a dit: Nouvel article : Il y a geek… et geek ! http://bit.ly/d8f9xi [...]

  • marcos a dit:

    Avec cette définition, les geeks sont tres tres nombreux donc.
    Tout le monde peu se dire geek.
    Et d’ici 20ans tout le monde le sera vraiment…

    Au sinon pourquoi pas s’appelller tout simplement « Internaute » ? moin vendeur? moin marketing?

    • Dav a dit:

      Pour rappel, et selon Wikipedia, un geek, c’est « une personne passionnée, parfois de manière intense, par un domaine précis. Il s’emploie entre autres dans le domaine de l’informatique ainsi que dans celui de la science-fiction. »
      Hélène, comme moi d’ailleurs, tu es passionnée par les nouvelles et le monde d’Internet en général, tu l’appréhendes facilement et tu comprends les tenants et les aboutissants de ce milieu. Tu es donc officiellement une geek mais surtout une Nerd (qui est passionné par l’informatique mais n’a pas forcément les connaissances techniques)
      Pour moi, les membres de « Nouslesgeeks » sont justement les « vrais » nouveaux geeks, puisqu’ ils sont passionné par le milieu Internet sans pour autant avoir (au moins pour une partie d’entre eux) toutes les connaissances techniques. C’est donc une nouvelle aire de geeks qui est entrain de voir le jour avec la génération Y.

    • Hélène Gloux a dit:

      Il y a un pas entre un simple internaute et un web addict. La majorité des internautes sont encore frileux, ne comprennent pas encore les tenants et les aboutissants du web.

      Pour exemple ma famille, dont l’ensemble des membres sont internautes, a eu beaucoup de mal à saisir l’essence du domaine vers lequel je me dirige (le webmarketing). Et non, je ne pense pas que ma famille ait une vision bien distincte de celle qu’ont la plupart des internautes ;)

      Oui, d’ici 20 ans (et encore, je te trouve bien pessimiste, dans 10 ans ce sera déjà bien assez tard), tout le monde ou presque saisira l’intérêt et la nécessité du web. Mais pour l’heure, nous ne sommes pas encore une majorité à évoluer sans mal dans ce milieu.

  • marcos a dit:

    oui une nouvelle ére de geek ok.
    Mais pas le geek au sens premier du terme quand il a été « créé ».
    Et les définitions wikipedia…un vrai geek serai que…

    ;)

  • mouss a dit:

    arguant qu’il s’agissait d’un billet basé purement et simplement sur la culture geek, ma première réaction a été de fuir… Zut alors, je ne suis pas si geek, finalement, puisque j’ignore presque tout de cette prétendue « culture geek » faite de pedobear et autres merveilles du genre.

    ah mais lol, tu comprends ce que tu veux comprendre. Bon, je vais modifier mon article sur les memes pour le rendre plus grand public. Et je t’appelle pour une petite conversation…

    Après, j’ai vraiment été dégouté de la comparaison…

    Ca dépends beaucoup de ton interprétation. Par exemple, je ne me considère pas comme un geek, et je ne considère ni toi, ni David ni personne de ce blog comme un geek (à part flo) :). Je dirai plutôt qu’on est des « web addict » (comme tu le dis si bien). Après nousleswebaddicts ça sonne moins bien :). Donc, comme la majorité de la population on a agrandit cette catégorie, mais il faut bien faire la distinction car le terme s’est popularisé et on met tout et n’importe qui dans cette catégorie.

    Je t’invite à regarder S*CK MY Geek, (reportage de canal) en complément

    • Hélène Gloux a dit:

      C’est exactement ce que je veux sous entendre par cet article. On nous appelle « geek » mais nous ne le sommes pas ;) C’est là qu’est tout le débat :)

  • Dominique a dit:

    Pour moi, un geek, c’est avant tout un passionné.
    Ce terme a pris une connotation négative du fait de l’informatique, mais un geek, c’est avant tout un passionné.
    L’aspect négatif vient aussi du fait que ceux qui critiquent ne voient pas la richesse du média et de l’informatique, et se complaisent dans une vision simpliste correspondant à la satisfaction de leurs exigences court-termistes. Mais un passionné voit plus loin et donc, s’impliquent plus et ainsi, se détachant du lot (j’allais dire, du troupeau…), ils peuvent se trouver plus facilement sous le coup de la critique.

  • Alessandro a dit:

    De mon avis beaucoup trop de personne ces derniers temps ce disent geek pour faire « tendance » parce qu’il possède un produit apple, passe quelques heures sur le net/jour, et tienne un blog..

    De mon avis aucun d’entre vous dans la redac est « geek », je lis essentiellement vos billets parce que je glande sur le net et que je respecte le grand Drinas, comme le dis plutôt bien Mouss, la plupart des internautes jeunes sont des webaddict.

    • Hélène Gloux a dit:

      A 100% d’accord sur le fait que nous ne sommes pas des geek mais des web addicts.

      Par contre je ne partage pas tout à fait ton opinion selon laquelle la plupart des jeunes internautes sont des webaddicts. Dans mon entourage plus ou moins proches peu de gens comprennent l’utilité de ma collaboration dans ce blog, peu de gens saisissent les raisons qui me pousse à vouloir évoluer dans le milieu du web et surtout peu de gens font autre chose sur le net que lire leur mail – checker leur profil facebook – regarder la météo (je schématise hein). Les internautes, mêmes les jeunes, n’ont pas encore tous des réflexes de webaddicts et c’est aussi bien : nous découvrons chacun ce milieu à notre vitesse et je ne suis pas certaine qu’être web addict est plus valorisant que de ne pas l’être ;)

  • Huge a dit:

    Je suis tout à fait d’accord avec l’ensemble des commentaires et cela montre bien la dérive du mot « geek » qui ne signifie plus grand chose. J’ai déjà entendu des amis dire qu’ils avaient « geeké » leurs exams (c’est à dire révisé)… Bon c’est un exemple extrême mais ca m’a pas mal marqué ^^

    Pour moi, n’importe qui passionné de net/comics/BD/jeux vidéos/cinéma/SF/Fantasy est un geek et ca se rapproche au final de la définition première du terme « geek » qui signifierait simplement passionné.

    Cependant on ne dirait jamais d’un passionné de sport que c’est un geek du sport. Le terme reste fortement rattaché à une catégorie spécifique de personnes.

    Bref, c’est le bordel quoi :D

    • Dav a dit:

      Tout à fait d’accord avec toi Etienne sur l’utilisation de geek.
      L’utilisation de geek reste rattaché à la sélection de personnes que tu as indiqué « assionné de net/comics/BD/jeux vidéos/cinéma/SF/Fantasy » et ça correspond. Et ça correspond aux diverses définitions que tu trouveras sur la toile. Donc on ne dira pas d’un passionné de sport que c’est un geek :)
      Donc… c’est pas tant le bordel que ça d’après moi :)(bon anniv BTW)

  • Maxime a dit:

    @Alessandro tu as bien raison de le respecter
    Mais effectivement je suis d’accord avec ce que tu dis, sur le fait que ca fait tendance, et que ca relève plus du webaddict que autre chose.
    Un jour se faire traiter de nolife ca sera cool aussi :)

  • Thibault a dit:

    Bon alors tout d’abord je me reconnais dans les deux définitions d’Hélène ce qui me dérange un peu … merde je suis no life et geek à la fois … et pourtant je bosse pour ce blog, je sors, j’ai un boulot, je vois des amis … bref j’ai une vie quoi !

    @Alessandre : tu as tort de respecter Drinas, il est roux IRL et ça c’est le mal !
    @Maxime : vivement que ce jour arrive
    @Hélène : merci pour cet article qui ouvre le débat sur un sujet qui n’est pas près de se terminer … :)

  • Alessandro a dit:

    peut être mais il est PUISSANT

  • Olivier CAVAILLE a dit:

    N’étant pas de la génération « Y » (dsl), moi j’étais catalogué de N3RD au college, parce je bossais sur des machines compliquées aux yeux des certains (Apple2, commodore et autre TRS-80), mais cette époque le marché de la conso hight tech n’était pas aussi important. Maintenant je pense également que c’est une tendance mais à la fois une évolution logique. Puis tout change même les g33ks ou les n3rds ;) au diable les stéréotypes !!

    • Hélène Gloux a dit:

      Merci pour cette brève intervention Olivier, il est vrai que l’opinion d’une personne hors génération Y est forcément différente et toujours intéressante.

      Reste à savoir si les non-geek, les non-nerds et les non-web addict réussiront à faire la différence entre geeks, nerds et web addicts.

  • Florian Lainez a dit:

    L’apport d’un lien hautement constructif au débat peut peut-être vous éclairer : http://xkcd.com/747/

  • MQ a dit:

    On dirait les marketeux qui se battent sur la définition du marketing :P

    Ceci n’est absolument pas péjoratif.

    A quand le mémoire sur « LE g33k et ses ramifications à l’ère du webaddict »? ;-)

  • Morradok a dit:

    Une nouvelle intrusion de ma part.

    A mon avis, vous devriez plutôt vous qualifier de « technophile » qui est une branche secondaire du geek, car même si la définition de cet anglicisme est juste, elle a dévié dans l’inconscient collectif. Le geek est avant tout un passioné d’informatique. Et cette passion le pousse à étendre ses connaissances parfois même en remontant le temps.

    Pour prendre un exemple batard, observez le personnage du « sorcier » dans le film Die Hard 4, lui c’est un véritable geek, le fait qu’il soit parano n’est qu’un bonus. :p
    Le geek s’oriente vers des machins d’un autre temps, cf les « ordinosaures », j’aime bien ce néologisme.
    On peut d’ailleurs observer cette tendance vers les addict des consoles de jeux, moi-même je collectionne les consoles Nintendo, et joue encore régulièrement à de très très très vieux jeux que même nos petits frères ou soeurs n’ont jamais entendu parler. D’ailleurs vous pouvez voir que ce marché est en pleine expansion si vous visitez des sites marchands d’occasion, vous pourrez constater que la côte de certains de ces jeux atteint des sommets et dépasse parfois les jeux neuf de l’onéreuse et inutile PS3.

    A bientôt