Le phénomène écolo-geek

Nous les geeks on a aussi une conscience…

A défaut de sauver la planète, ils se félicitent de faire « des petits gestes au quotidien » pour éviter d’empirer les choses. Pourtant, ils passent le plus clair de leur temps devant un écran dont la consommation d’énergie ferait pleurer Nicolas Hulot, chargent leur Iphone sans sourciller et multiplient l’utilisation de « gadgets » high-tech sans que la moindre petite voix ne se rappelle à leur bon souvenir. Alors comme ça, on peut être geek et green ?

Ecolo-geek… c’est ainsi qu’on les surnomme et qu’ils se décrivent eux-même. À une lettre près c’est aussi le nom d’une association qui a fait son petit bout de chemin. A l’origine ekolo[geek] était un simple blog mais aujourd’hui il s’agit d’une véritable association avec cotisation et tout le tintouin. Ils sont huits derrière ce projet et ne ferme pas leurs portes aux bénévoles, si l’on en crois le site. Le concept est simple : proposer régulièrement des gestes écolos pour les geeks (ou pas, d’ailleurs).

Alors, qu’est-ce que cela donne, concrètement ?

Début Mai on pouvait trouver sur le blog l’acte ekolo[geek] n° 96 :

Utiliser un serveur écologique, c’est le genre de gestes que Nicolas Bourez, geek de son état, doit avoir tous les jours si on en croit son blog, lui aussi geek et écolo à la fois. Pour lui, être geek et écolo, cela va de soi : « Je suis persuadé que c’est grâce aux technologies que nous améliorerons les conditions de vies sur notre chère planète ».

Et puisqu’on peut être tout à la fois geek, green et féminine (oui, oui, tout ça pour une seule petite nenette), les blogs comme celui de The Green Geekette ont un bel avenir devant eux. Après tout, les filles écolos ont plus de chances de séduire les hommes, alors en y ajoutant deux trois artifices ultra-féminins et un zeste de nouvelles technologies, ça devrait augmenter encore les statistiques.

Alors, est-il vraiment possible d’être à la fois geek et de prendre soin de notre planète ? Tout reste à prouver mais pourquoi pas ? ça vaut au moins la peine d’essayer…

PS : on me glisse dans l’oreillette que je devrais aller pêcher quelques conseils sur la question… oui, je peux encore m’améliorer coté écologie (mais promis, je coupe le robinet entre deux brossages de dents).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *